Actions au sein de la police aéroportuaire à Zaventem: pas de gros problèmes aux contrôles de passeport

La grève du zèle observée par des agents de la police aéroportuaire à Brussels Airport n'a pas engendré de problèmes particuliers vendredi en début de matinée aux contrôles des passeports. Vers 8h, les temps d'attente étaient de cinq à 10 minutes, indique-t-on à l'aéroport. Une action vers 7h a par contre gêné l'accès à l'aéroport. Aux environs de 10 heures, il fallait compter plutôt une petite heure d'attente aux contrôles passeports. Mais selon la porte-parole de l'aéroport, cela pourrait varier dans la journée.    

Quelques files sont quand même à signaler aux portes d'embarquement

Entre 7h et 7h15, une des deux bandes de circulation, à la fin de l'A201, a été bloquée, ce qui a provoqué des files jusqu'au ring et des retards d'un quart d'heure pour les personnes se rendant à l'aéroport. Brussels Airport attend ce vendredi, à l'approche des vacances de Carnaval, quelque 40.000 voyageurs aux départs, dont 30% ou 16.000 pour des vols non-Schengen.

Pour des vols dans l'espace Schengen, qui ne nécessitent pas de contrôle de passeport, Brussels Airport conseille d'arriver deux heures à l'avance et trois heures pour les vols hors Schengen.

La grève du zèle fait suite à une concertation organisée mercredi entre les syndicats et la direction mais qui n'a rien donné. Les syndicats ont déposé un préavis de grève pour dénoncer un manque récurrent de personnel et de moyens.

La grève du zèle des agents consiste à respecter scrupuleusement les procédures prévues, ce qui pourrait allonger les délais d'attente aux contrôles des passeports pour les passagers au départ et à l'arrivée des vols non-Schengen. Les actions du jour se termineront à 16 heures. 

La grève, elle, pourrait se poursuivre jusqu'au 1er mars inclus.

Tracts distribués à l'aéroport de Zaventem expliquant les actions: 

Traduction: "les syndicats policiers sont ensemble pour un aéroport plus sécurisé 

Nous voulons faire bien le travail. Mais:

- Le nombre de passagers augmente

- Une pénurie de personnel de 20% 

-Pas de budget pour du matériel de bureau

-pas de budget pour de nouveaux véhicules

- Des infrastructures insuffisantes à l'aéroport 

Après 5 ans de promesses et l'absence de résultats, le temps est à l'action. Aujourd'hui, nous essayons de travailler comme il se doit. Nous souhaitons raccourcir les lignes, mais à moins d'obtenir du personnel supplémentaire, c'est impossible."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK