La polémique: fraises de Wépion ou de Perpignan?

Fraise de Wépion
Fraise de Wépion - © Belga

C'est la polémique du moment en bord de Meuse. Autour de Wépion plus particulièrement. Un producteur de fraises de la région de Charleroi, qui produit déjà des fraises de Wépion, veut les produire depuis Perpignan.

Ce producteur a imaginé une stratégie pour commencer à vendre en avril plutôt qu'en mai. Il a planté des fraisiers à Perpignan, dans le sud de la France. Et il voudrait bien écouler ses fruits à la criée de Wépion, pour profiter de la renommée de cette appellation. Mais les producteurs du cru ne l'entendent pas de cette oreille. Réaction de la plus ancienne productrice de fraises de Wépion : "Il se fourre le doigt dans l'œil s'il fait cela". Marie-Christine Van Cophenholle est remontée. La fraise, elle est tombée dedans en 1946. "Depuis mes sept ans, je coupais déjà aux fraises".
Aujourd'hui, son fils a pris le relais. La troisième génération sur l'exploitation. Trois, comme le nombre de producteurs qui restent dans le village de Wépion.
Ils sont pourtant une vingtaine à utiliser l'appellation, dans un rayon de 40 kilomètres. 40 km, passe encore, mais 1118 km, soit la distance Wépion-Perpignan, c'en est trop pour cette productrice. "Mais c'est carrément malhonnête, pour les producteurs qui ont investi ici à Wépion et dans les environs. De plus le consommateur, s'il a envie de fraises françaises, qu'il achète des fraises françaises mais qu'on ne le trompe pas quand même, Wépion, c'est Wépion".
Wepion, et sa terre argileuse, réputée pour donner les meilleures fraises. Une spécificité auquel ne croit pas Pascal Bolle, producteur à Gerpinnes qui vient de planter deux hectares de serres à Perpignan. "La personne qui achète un ravier 'Fraise de Wépion', il sait qu'il achète une qualité. A la rigueur, qu'est ce  qu'il s'en fout si elle vient de Gerpinnes ou de Namur. Je ne vois pas le critère agronomique qui dit qu'elles sont meilleures à Wépion ou autre part".
Précisons encore que le projet de Pascal Bolle n'a rien d'illégal, Wépion n'étant pas un label au sens juridique du terme.
Pascal Bolle pourra-t-il vendre ses fraises de Perpignan à la criée de Wépion ? Les producteurs membres de la criée se prononceront jeudi soir en assemblée générale.

J. Durant



Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK