La plupart des retraités belges vivent à la limite du seuil de pauvreté

La plupart des retraités belges vivent à la limite du seuil de pauvreté
La plupart des retraités belges vivent à la limite du seuil de pauvreté - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Les chiffres sont édifiants : 4 pensionnés sur 10 vivent aujourd’hui sous, ou tout juste, le niveau du seuil de pauvreté. C'est ce que révèle l'enquête réalisée par Enéo, le mouvement social des aînés. Une enquête menée auprès de 665 personnes dont 415 ménages en Wallonie et à Bruxelles. Elle nous apprend aussi que la pension moyenne d’un isolé est de 1.600 euros. Mais cette moyenne cache des réalités très différentes: 9,3 % des retraités ont une pension nette inférieure à 1.000 euros. A l’autre bout de la chaîne des revenus, 8,8% des retraités gagnent plus de 2.250 euros nets, en sachant que le seuil de pauvreté pour un ménage est fixé à plus de 2.300 euros. Difficile, dans ces conditions de boucler les fins de mois.

95 euros par mois d'argent de poche

Alexandre est retraité depuis deux ans. Sa pension est de 1.200 euros par mois. Sans l’intervention d’un CPAS, ses revenus ne lui permettraient pas de financer son séjour en maison de repos. "Chaque mois, le CPAS ajoute un montant pour me permettre de payer la facture. Pour le reste, je reçois 95 euros par mois comme argent de poche. De quoi acheter du tabac et des bonbons à la menthe. Pas de superflu. "

Aujourd’hui, Alexandre estime pourtant ne pas s’en sortir trop mal. Ce n’était pas le cas lorsqu’il vivait seul dans son domicile. "Chez moi, je ne m’en sortais plus financièrement. Je devais payer toutes les factures moi-même et envoyer des lettres pour le gaz et l’électricité pour payer en plusieurs fois ".

Le calcul des revenus par ménage indique que 43% des répondants se situent sous le seuil de pauvreté, qui est de 2.341 euros (en 2016). Précision importante apportée par Enéo après la publication de cet article : ces 43% correspondent aux ménages avec deux enfants. "Si on prend le seuil de pauvreté de deux adultes, le pourcentage en dessous de ces 1.672 euros demeure important : près de 32%", précise-t-on encore du côté d'Enéo.

Les moins bonnes retraites sont pour les femmes

La grande majorités des retraités qui ont une pensions inférieur à 1.200 euros sont des femmes. Et à l'inverse, ceux qui ont une retraite supérieure à 2.250 euros sont des hommes. Une situation qui n’a guère changé, depuis 2010, selon Eneo.

Selon que vous serez indépendant ou fonctionnaire…

L’étude fait aussi le calcul de la pension médiane par régime. Les fonctionnaires arrivent en tête avec 1.970 euros, devant les salariés (1.457 euros), les carrières mixtes (1.331 euros), les sans activité (1.250 euros) et les indépendants (1.184 euros).

Ecoutez le sujet de notre journaliste Miguel Allo

La propriété sauve…un peu

Cela ne surprendra personne, 84% des répondants sont propriétaires de leur logement. Un phénomène en croissance de 4% depuis 2010.

Le logement coûte au total en moyenne 725,7€/mois. Ce qui est une forte hausse depuis 2010 (586€). Tendance aussi à la hausse pour l’alimentation, qui coûte près de 30% des revenus.

En 7 ans, les biens de première nécessité on augmenté, par ménage, de 500 euros alors que 42% des ménages disposent de moins de 2.000 euros par mois.

De même pour les impôts, qui sont passé de 93 euros par mois à 178 euros par mois.

350 euros trop peu

Certains pensionnés ont des ressources supplémentaires, comme une épargne-pension, une assurance-vie, le loyer d’un immeuble, etc. Mais cela reste souvent "un peu juste" lorsque l’on connait le montant des dépenses mensuelles.

Philippe Andrianne, secrétaire politique d’Eneo constate qu’en moyennes les personnes sondées disposent, pour un ménage, d’un revenu de 2.000 euros tout compris. Leurs dépenses, hors frais de culture et hors impôts sont à 1.998 euros.

Enfin, un tiers des sondés estiment qu’il leur manque 350 euros pour avoir une qualité de vie décente, sans privation. 32% des personnes interrogées s’estiment en situation difficile

 

Sujet dans le journal télévisé de 13h de ce mardi 05 décembre:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK