La peste porcine importée par des militaires? Deux carcasses de sangliers infectés retrouvées dans le camp de Lagland

Le virus de la peste porcine africaine pourrait avoir été introduit en Belgique par des allées et venues de militaires belges ou étrangers au sein du camp militaire de Lagland, situé en Province du Luxembourg.

Selon les informations de la RTBF confirmées par la Défense, deux cadavres de sangliers positifs à la peste porcine ont été découverts. L'une de ces carcasses a été découverte le 21 septembre et se trouvait à l'état d'ossements ce qui indique que la mort datait de deux à quatre semaines précédant la date de la découverte. Il pourrait donc s'agir du premier ou de l'un des premiers sangliers positifs au virus.

Cette découverte rapproche les enquêteurs du "patient zéro", soit le patient qui pourrait relier la peste porcine avec son origine extérieure. Car il ne fait actuellement plus aucun doute que la peste porcine africaine a été importée en Belgique depuis les pays de l'Est.

Le "patient zéro" infecté par des militaires ? Une hypothèse "au moins aussi crédible" que les autres

L'introduction de la maladie en Belgique peut avoir trois origines :

  1. L'importation de déchets alimentaires contaminés par camionneurs baltes de passage dans la région ;
  2. L'introduction de sangliers vivants porteurs du virus par des chasseurs belges ;
  3. L'introduction de la maladie par des allées et venues de militaires belges ou étrangers au camp de Lagland. Le site de la Défense indique des militaires étrangers en provenance de République tchèque et de Pologne, pays où la peste porcine est très présente, ont séjourné à Lagland. D'autre part, il est possible également que des militaires belges aient introduit la peste porcine en revenant de mission des Pays baltes où le virus est également présent. 

Une source proche de l'enquête nous indique que cette dernière hypothèse "est au moins aussi crédible" que les deux premières. Les enquêteurs disent ne privilégier aucune des trois hypothèses.

Au sein du camp de Lagland, où s’entraînent des militaires belges et étrangers, toutes les manœuvres ont été arrêtées et le matériel est en cours de décontamination. Des recherches intensifiées ont lieu depuis vendredi dans et autour du camp militaire.

Depuis la découverte du virus en Belgique à la mi-septembre, 53 carcasses de sangliers ont été contrôlées positives au virus de la peste porcine africaine sur 80 cadavres analysés. L'ensemble de ces cas positifs ont été découverts au sein d'un territoire délimité de 63.000 hectares. Il n'est pour l'instant pas question d'étendre cette zone de confinement.

 

Délimitations de la zone de confinement, le camp de Lagland est au nord-est

Voir en plein écran

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK