La pauvreté ne cesse d'augmenter en Flandre

La pauvreté ne cesse d'augmenter en Flandre
La pauvreté ne cesse d'augmenter en Flandre - © ERIC VIDAL - BELGA

Le gouvernement flamand a de hautes ambitions en matière de lutte contre la pauvreté. Un reportage de Pano (VRT) diffusé mercredi montre toutefois qu'il y a encore du pain sur la planche. Et les chiffres confirment : les files d'attente pour obtenir un logement social augmentent d'années en années et les familles monoparentales courent autant de risques de se retrouver dans la pauvreté que celles vivant en Roumanie.

La Flandre a mis en place un "Plan d'action de lutte contre la pauvreté 2015-2019". Selon ce document, les autorités flamandes ont pour ambition de "diminuer de moitié le nombre d'enfants qui sont nés dans la pauvreté". Les statistiques de l'organisation Kind & Gezin montrent cependant que la tendance est la hausse. Entre 2001 et 2017, le pourcentage d'enfants de moins de trois ans est passé de 6 à 13,8 %. Ces deux dernières années, il a augmenté de 1,8 %. 

La qualité des logements régresse aussi : 37 % des enfants dans la précarité vivent dans un logement de mauvaise qualité, il y a cinq ans, ils étaient 34 %. Le nombre de candidats pour un logement social est passé de 105.000 à 135.000 de 2012 à 2017. Le Réseau contre la pauvreté (Netwerk tegen Armoede) indique qu'un doublement du nombre de logements est nécessaire pour supprimer les listes d'attente. Pourtant, seulement 2168 nouveaux logements destinés à la location ont été construits ou acquis l'année dernière.

Environ 40 % des familles monoparentales risquent de se retrouver dans la pauvreté, c'est le même pourcentage qu'en Roumanie, révèle la VRT.

Dans son pacte pour l'avenir Pact2020, on peut lire : "En Flandre, chaque famille, indépendamment de sa composition, aura d'ici 2020 au moins un revenu qui atteint le seuil de risque de pauvreté". Or, dans le nord du pays, 12 % des enfants vivent dans une famille avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK