La Muette de Portici condamnée au silence à Bruxelles

Une manifestation pour les pays du Sud devant le Théâtre Royal de la Monnaie
Une manifestation pour les pays du Sud devant le Théâtre Royal de la Monnaie - © Herwig Vergult (archives belga)

La Muette de Portici est cet opéra qui a déclenché la révolution de 1830 contre l'occupant hollandais, révolution qui a donné naissance à la Belgique avec des héros, comme Charlier Jambe de Bois et ses gravures d'époque montrant les combats dans le Parc de Bruxelles.

L'Opéra royal de la Monnaie va remonter le spectacle mais… ce sera à Paris ! Pas question pour l'instant de jouer ici cet opéra d'Auber qui exalte les sentiments patriotiques, vu le contexte politique actuel.

"Amour sacré de la patrie, rends-nous l'audace et la fierté! A mon pays, je dois la vie, il me devra sa liberté..." A ces mots, le 25 août 1830, le public de la Monnaie s'enflamme. Un mois plus tard, les troupes de Guillaume d'Orange quittent Bruxelles. La Belgique est indépendante. Malgré sa signification historique, l'opéra n'aura été que très rarement joué en Belgique.  La dernière fois à la Monnaie c'était en 1930, pour célébrer le centenaire du pays. Nicolas Blanmont, chroniqueur musical sur La Première explique : "Ce n'est pas une œuvre qui passionne nécessairement les foules! En-dehors de la Belgique, je ne sais pas s'il y a encore beaucoup de gens qui connaissent cet opéra."

Pourtant, l'idée de rejouer la Muette de Portici trottait dans la tête de Peter de Caluwe, le directeur de la Monnaie. Parallèlement, un opéra parisien, l'Opéra-comique, se réintéresse à ce répertoire un peu désuet. "Et de Caluwe a dit 'pourquoi ne pas faire La Muette de Portici' avec l'idée de se dire eh bien je la ferai à Paris, je la ferai à Bruxelles en même temps et l'orchestre travaille sur le tout. Ce qui est amusant, c'est que les dates sont fixées pour Paris : ce sera avril 2012 mais qu'en Belgique ce ne serait pas avant 2015".

Non la Monnaie ne craint pas de voir le public belge sortir en criant des slogans révolutionnaires mais l'institution culturelle fédérale le reconnaît : les raisons du report sont politiques. "Les gens qui dirigent ces institutions culturelles fédérales doivent faire particulièrement attention à ne fâcher aucune communauté. Et c'est vrai que dans le contexte actuel, on peut imaginer qu'annoncer qu'on va monter la Muette de Portici apparaîtrait presque comme un acte politique de néo-unitarisme, ce que la Monnaie ne peut pas se permettre."   

Curieux destin que celui de l'oeuvre de Daniel François Esprit Auber, un opéra dont l'héroïne muette aura toujours des accents polémiques au pays des conflits linguistiques. 

 

Baptiste Hupin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK