La monarchie en Belgique: cinq personnalités nous donnent leur avis

En Belgique, le Roi règne, mais ne gouverne pas. Cependant, comparé à d'autres pays européens, le roi belge garde certains pouvoirs. Il signe les lois et a un rôle dans la formation des gouvernements en Belgique. Une fonction que certains voudraient voir disparaître, d'autres au contraire vouent un véritable culte au souverain. Cinq personnalités nous ont donné leur perception de la monarchie en Belgique. 

Peter Buysrogge, N-VA, membre de la Chambre et spécialiste des dossiers concernant la monarchie à la N-VA

"Pour nous, la monarchie est un système dépassé. Ce n'est pas logique qu'un fils ou une fille de chef d'Etat devienne automatiquement chef d'Etat. En réalité, ce serait plus logique d'aller vers un système dans lequel la population choisit qui devient chef d'Etat. Comme ça, on sait que cette personne est soutenue par la population. Par exemple, la signature des lois, le rôle du roi lors de la formation des gouvernements, le droit de grâce. Pour nous, ce genre de choses ne doit plus faire partie des compétences royales".

François Fornieri, chef d'entreprise liégeois

"Je voyage assez régulièrement avec, à l'époque le prince, aujourd'hui, le Roi. Nous avons fait une vingtaine de missions. A chaque fois, c'était pour concrétiser un deal. Le fait d'accompagner le roi, ça nous a permis de rencontrer, avec nos partenaires, les autorités locales et de mieux comprendre comment obtenir des autorisations de mise sur le marché et donc de lancer plus facilement nos produits (...) Par exemple, nous pouvons rencontrer le ministre de la santé ou le ministre de l'économie et ça nous permet plus facilement de comprendre comment enregistrer nos médicaments et être rapidement sur le marché. Avec le Roi, les cabinets des ministres s'organisent pour qu'on puisse rencontrer les ministres compétents. Si la star est un ministre, ce sont plutôt les organisations autour du ministre qui organisent et c'est, à mon avis, moins efficace."

Thierry Debels, auteur de plusieurs livres sur la monarchie

"Ma perception est plutôt négative parce qu’il n’y a toujours pas de transparence. Je ne suis pas contre la monarchie, la seule chose que je demande, c’est plus de transparence. La donation royale, il n’y a pas de comptabilité. La liste civile, 13 millions d’euros. Est-ce que Philippe garde 2-3 millions par an parce qu’il y a un surplus ? On sait qu’il y a quelques années, le Roi Albert a acheté des appartements à Ostende et le bateau Alpa, 4 millions d’euros, avec ce surplus. Est-ce que Philippe garde quelques millions? Chaque société en Belgique doit faire une comptabilité, même une petite ASBL, mais chez eux, il n’y a pas de comptabilité".

"Mathilde a des sociétés privées. Il y a quelques années, sa famille a créé une société forestière et cette société ne paie pas d’impôts au niveau société, mais ils paient des impôts au niveau des personnes physiques. Il faut savoir que Philippe et Mathilde sont des exceptions et ne paient pas d’impôts en tant que personne physique. Pour elle, c’est très intéressant d’avoir une société. Ce n’est pas illégal, mais en même temps, ce n’est pas très éthique. Les Belges n’ont pas tous de l’argent pour partir en vacances et eux, ont tout le luxe."

Willy Van Waesberghe, royaliste

"Pour ma part, la monarchie est le symbole national de l’unité, l’humilité et la prospérité de notre pays, c’est vraiment l’ambassadeur du ciment et de l’unification. Quand je vois le roi et la famille royale discuter avec les différentes communautés et les personnes vulnérables, je m’inspire de lui car c’est un symbole de sagesse et toute personne peut se référer en lui pour suivre ses pas et faire au mieux pour notre pays. C’est le Roi de tous les Belges et c’est ça qui est vraiment magnifique. C’est un modèle pour moi depuis le début, depuis 1831, depuis qu’il y a un roi. Grâce à lui, il y a moins de problème. Il a su aller à la rencontre des différentes personnes, différentes personnalités politiques, différentes cultures. Il est le roi de tous les Belges, il n’y a aucune raison de le critiquer."

"Je me rends compte que beaucoup de jeunes ne sont pas au courant du pourquoi de la famille royale en Belgique. Dans les livres d’histoire, on n’insiste pas beaucoup sur les faits marquants de notre pays. On insiste pas beaucoup sur l’histoire belge. On devrait plus insister sur cela pour permettre à tout jeune de comprendre l’histoire de notre nation. Je pense qu’il y a un manque de connaissance au sujet de la royauté."

Jean Faniel, directeur général du CRISP, le centre de recherche et d'information socio-politiques

"On va évidemment trouver toute une série de sentiments au sein de la société belge. On va trouver des royalistes convaincus. Il y a aussi des Républicains. Il y a sans doute une partie de la population aussi qui est dans une certaine indifférence à l’égard de la monarchie, qui est sans doute plutôt pour, pas vraiment contre. Ça dépend, mais on a l’impression qu’il y a d’abord et avant tout une certaine indifférence peut-être un peu bienveillante."

"La monarchie est à distinguer de la famille royale belge. La famille royale belge est une famille qui n’est pas autant sous le feu des projecteurs que les familles régnantes monégasques ou britanniques. Même s'il y a certains moments qui déclenchent une certaine ferveur. On l’a vu il y a cinq ans avec l’abdication d’Albert II et la montée sur le trône de Philippe, on l’a vu au moment du décès du Roi Baudouin, on l’a vu au moment du mariage de Philippe et Mathilde. Maintenant, il y a aussi des moments où la famille royale fait un peu plus de vagues. On pense au Prince Laurent de manière répétée et, peut-être aussi, à certains moments avec la Reine Fabiola et notamment la fondation qu’elle avait voulu mettre sur pied. C’est une famille qui ne fait pas énormément de vagues, mais qui fait parfois parler d’elle. Il faut distinguer cela de la fonction royale elle-même et on l’impression que depuis cinq ans, Philippe exerce la fonction royale d’une manière relativement consensuelle, sans faire trop de vagues, il prend son rôle au sérieux. On n’a pas vraiment d’erreur de parcours jusqu’ici."

Le roi Baudouin laisse un souvenir impérissable pour un grand nombre de Belges (JT 13h):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK