La métropole anversoise, encore et toujours la cible d'attaques à main armée et d'explosions de grenade

Cela commence à devenir une triste habitude dans la région d’Anvers. Dans la nuit de lundi à mardi, une nouvelle grenade a explosé touchant cette fois un immeuble à appartements situé à Wommelgem.

La police n’a pas encore spécifié si cet incident s’inscrivait dans la vague de violence liée à la drogue mais tout semble indiquer dans le modus operandi que c’est bien le cas.


►►► A lire aussi : Les grenades continuent d’exploser à Anvers, la faute à la mafia de la drogue ?


Ces dernières années, le nombre d’explosions de grenades se multiplie à Anvers et tous les regards se tournent vers les milieux de la drogue. Fin novembre, ce sont deux nouveaux incidents violents qui se sont produits dans la métropole.

Les forces de l’ordre ont ainsi fait savoir qu’un homme s’était présenté avec une blessure par balle à un poste de police du quartier de Stuivenberg après avoir été visé à Borgerhout. Une autre attaque à la grenade a été signalée à Merksem par une résidente ayant remarqué des dégâts à la façade de son habitation.

La police a retrouvé la goupille d’une grenade non loin de là tandis que la même semaine, une autre grenade avait été lancée vers une habitation à Deurne sans faire de dégâts et une habitation à Ekeren avait par ailleurs été la cible de tirs.

Début septembre, la police anversoise avait à nouveau été appelée pour une explosion, cette fois à nouveau à Borgerhout. Les images de cette attaque où l’on peut voir une personne circuler à vélo et s’arrêter au milieu de la rue avant de dégoupiller une grenade ont été publiées par la police qui cherche toujours le suspect.

Règlements de compte et intimidations

Attaques à la grenade, incendies volontaires, fusillades… Plus de 60 incidents liés au milieu de la drogue ont eu lieu ces trois dernières années. Dans la plupart des cas, il s’agit de règlements de compte ou de tentatives d’intimidation.

La région d’Anvers est particulièrement frappée par ces attaques puisqu’une soixantaine d’incidents ont déjà été répertoriés ces derniers mois. En seulement deux semaines au mois de mars dernier, trois grenades ont explosé et deux voitures ont été incendiées.

Il y a quelques mois, ce sont les habitants du district anversois de Berchem qui s’étaient fait réveiller par des détonations. Certains riverains avaient eu la mauvaise surprise de retrouver leurs véhicules avec des fenêtres brisées à la suite d’une explosion de grenade.

En février 2018, des centaines de flyers avec la mention "Mort aux informateurs", ont été distribués à Anvers. Objectif : intimider les personnes qui souhaitent tenir la police au courant des activités dans le monde de la drogue.

Quand il ne s’agit pas de règlements de compte lié à la mafia de la drogue, c’est le secteur Horeca qui est la cible d’attaques. En juillet dernier, une autre grenade avait explosé dans un restaurant du château Den Brandt, à Wilrijk près d’Anvers.

A ce jour, et malgré la mise en place d’un plan de lutte contre la drogue dans le port d’Anvers, les autorités semblent impuissantes dès lors qu’il s’agit d’endiguer ce phénomène.

Archives : Journal télévisé 02/09/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK