La manifestation contre les violences policières interdite par la Ville de Bruxelles est reportée au 2 décembre

Rassemblement du 7 novembre.
2 images
Rassemblement du 7 novembre. - © Collectif "Campagne Stop Répression"

Une manifestation contre les violences policières, à l'initiative du collectif "Campagne Stop Répression", devait avoir lieu ce soir sur la place Rouppe dans le centre de Bruxelles. La Ville de Bruxelles l'a interdite, le collectif la reporte au samedi 2 décembre. 

Le mouvement voulait protester, comme il l'a déjà fait par le passé, contre les violences policières et "les mesures discriminatoires et stigmatisantes instaurées ces dernières années". Selon le bourgmestre, Philippe Close, la manifestation est interdite parce qu'elle n'a fait l'objet d'aucune demande d'autorisation.

Le collectif, de son côté, estime que "la Ville de Bruxelles bafoue un droit fondamental de notre démocratie" et reporte sa manifestation.

Le collectif souhaite dénoncer son interdiction de manifester et estime que le bourgmestre de Bruxelles tente de "criminaliser [sa] campagne dans les médias". Or, les actions organisées sont pacifiques.

Le collectif "Campagne Stop Répression" conclut : "Nous espérons que la ville de Bruxelles se rappellera que nous fonctionnons dans un système démocratique et que le droit de manifestation, une conquête du mouvement ouvrier, est un droit garanti."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK