La maman de Samuel, décédé dans la catastrophe de Buizigen: "Nous voulons savoir enfin la vérité"

Début du procès devant le tribunal de police de Bruxelles
Début du procès devant le tribunal de police de Bruxelles - © RTBF

Le procès de la catastrophe ferroviaire de Buizingen s'est ouvert ce mardi devant le tribunal de police de Bruxelles, dans la salle des audiences solennelles de la Cour d'Appel. Les prévenus sont le conducteur du train, un habitant de Dour soupçonné d’avoir brûlé un feu rouge, ce qu’il a toujours nié, mais également la SNCB et Infrabel, poursuivis pour négligence en matière de sécurité. Il s'agit ce mardi d'une audience introductive, destinée à fixer l'agenda.

Jacqueline Brassart, la maman de Samuel qui est décédé dans l’accident, est venue à l'audience afin de se constituer partie civile. Elle pense qu’on ne l'a pas encore entendue : "Je trouve qu'il y a beaucoup d'injustice dans ce procès, on n'est jamais au courant de rien. Personnellement je ne sais pas pour quelle raison j'ai perdu mon fils. J'attends la vérité". Aujourd'hui elle ressent "toujours de la tristesse intérieure. On vit avec depuis l'accident. Je me pose beaucoup de questions".

Selon elle, c'est la SNCB et Infrabel qui doivent porter la responsabilité de la catastrophe, plus que le conducteur du train : "Je pense qu'on mets beaucoup sur le dos du conducteur alors que ce n'est pas forcément lui le coupable. Je pense que c'est plutôt la SNCB et Infrabel".

"Nous tenons bons"

Elle ne sait pas si elle aura des réponses à toutes les questions qu'elle se pose : "Depuis le temps qu'on fait traîner les choses, je ne sais pas si ça avancera un peu plus maintenant". Selon elle, les familles tiennent bon malgré les années : "Nous tenons bon parce que nous ne voulons pas attendre la prescription, nous voulons continuer jusqu'au bout et savoir enfin la vérité".   

La catastrophe remonte au 15 février 2010. Ce jour-là, le train L 3678 parti de Louvain à destination de Braine-le-Comte a percuté à 08h28 le train IC 1707 Quiévrain-Liège-Guillemins, tuant 19 personnes. Quelque 310 personnes ont par ailleurs été blessées dans l'accident, dont le conducteur du train IC et les deux accompagnateurs des deux trains.

Le procès a commencé ce mardi:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK