La majorité des adolescents ne font pas suffisamment d'activités physiques

Le constat n’est pas nouveau, la majorité des jeunes entre 11 et 17 ans dans le monde n’ont pas une activité physique suffisante. Dans son étude, l’OMS (l’Organisation mondiale de la santé) révèle que 80% des adolescents scolarisés ne respectent pas les recommandations actuelles d’au moins une heure d’activité physique par jour. Autre constat de l’étude, dans les 146 pays étudiés, les filles sont moins actives que les garçons (excepté en Afghanistan, Zambie, Tonga, Samoa).

Et en Belgique ?

Ce qui est vrai au niveau mondial l’est aussi pour la Belgique. En 2001, notre pays était classé 58e sur 146 pays étudiés avec une moyenne de 83,5%. Ce qui concrètement veut dire qu’à peu près 8 jeunes sur 10 ne suivent pas les recommandations de l’OMS d’avoir au moins une heure d’activité physique par jour. En 2016, soit 15 ans plus tard, le pourcentage était toujours de 83,5%.

Des différences entre les filles et les garçons

La moyenne pour la Belgique est de 83,5%. Si l’on regarde de plus près ces chiffres, on note que les filles sont 87,9% en 2001 à ne pas suivre les recommandations de l’OMS en matière d’activité physique et 79, 3% pour les garçons. En 2016, ce pourcentage augmente légèrement pour les filles avec 88%, tandis que les garçons diminuent à peine avec 79,2%.

Le manque d’activité physique compromet la santé des jeunes

Pour l’OMS, ce manque d’activité physique, pratiquement identique depuis 15 ans, compromet la santé actuelle et future des adolescents. Selon le Dr Regina Guthold, auteure de l’étude à l’OMS, "une action politique urgente pour accroître l’activité physique est nécessaire dès maintenant, en particulier pour promouvoir et maintenir la participation des filles à l’activité physique".

Les bienfaits de l’activité physique

Dans son étude, l’OMS rappelle que les bienfaits d’une activité physique régulière sont nombreux : amélioration de la condition physique cardiorespiratoire et musculaire, la santé des os, des effets positifs sur le poids, etc. Est souligné aussi, l’impact positif sur le développement cognitif et la socialisation.

Qu’est-ce qu’une activité physique ?

L’étude a pris en compte tous les types d’activité physique: les jeux actifs, les loisirs, les sports, les tâches ménagères actives, la marche, le vélo, etc.

Et maintenant ?

Toutes les personnes ayant un levier pour promouvoir l’activité physique et ses bienfaits pour la santé devraient le faire. L’action politique peut remédier au fait que quatre adolescents sur cinq n’éprouvent pas le plaisir et les bienfaits sociaux, physiques et mentaux d’une activité physique régulière.

C’est ce que l’on peut lire en substance dans les recommandations de cette étude. "Les jeunes ont le droit de jouer et ils devraient avoir la possibilité de réaliser leur droit à la santé physique, mentale et à leur bien-être" précise le Dr Fiona Bull, coauteur de l’OMS.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK