La Ligue des familles réclame la création d'un fonds universel de créances alimentaires

Quatre parents séparés sur dix ne perçoivent pas leur contribution régulièrement
Quatre parents séparés sur dix ne perçoivent pas leur contribution régulièrement - © DIRK WAEM - BELGA

Alors que la Cour des comptes a épinglé jeudi plusieurs dysfonctionnements du service de créances alimentaires (Secal), la Ligue des familles réclame vendredi la création d'un fonds universel de créances alimentaires.

Le Secal a pour mission de récupérer au nom des créanciers les pensions alimentaires impayées après un divorce ou une séparation et ainsi lutter contre la pauvreté liée au non-paiement de celles-ci.

Dans son rapport, la Cour des comptes fait notamment état de difficultés à récupérer les créances auprès des débiteurs, de supports technologiques dépassés, de retards de paiements ou encore de démarches administratives difficiles pour les familles.

"Ce sont les familles les plus précaires et monoparentales qui sont les principales victimes de ces dysfonctionnements", pointe Christophe Cocu, directeur général de la Ligue des familles. "Celles-ci se voient alors contraintes de faire des choix draconiens pour vivre ou renoncent tout simplement à faire respecter leurs droits civils et ceux de leurs enfants."

Depuis 2012, l'organisation plaide en faveur de la création d'un fonds universel des créances alimentaires pour les familles séparées. "Il est urgent de lancer les travaux en vue de créer un tel fonds. Ses avantages sont indéniables pour les familles: apaisement des tensions entre ex-conjoints, soutien aux familles les plus précaires, soutien aux familles monoparentales... On ne peut plus attendre!", estime Christophe Cocu.

Selon le baromètre 2018 de la Ligue des familles, 4 parents séparés sur 10 déclaraient ne pas percevoir leur contribution alimentaire régulièrement, ce qui peut les mettre dans des situations financières difficiles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK