Le modèle de la famille classique résiste, malgré des séparations de plus en plus tôt

Entre le 26 octobre et le 2 novembre dernier, la Ligue des familles a interrogé 1500 personnes via internet pour dresser le portait des familles d'aujourd’hui. Objectif : connaître et comprendre les besoins des parents. Ceux-ci ont été interrogés sur un large panel de thématiques. Voici quelques uns des résultats de ce sondage réalisé par Dedicated pour la RTBF et Le Soir. La marge d'erreur est de 2,5%.

Le modèle de la famille "classique", c’est à dire composée du couple de parents et de leurs enfants, reste le modèle majoritaire. Le Baromètre des parents montre que 60% des familles avec enfant(s) sont composées du couple des deux parents.

A noter aussi que, bien qu’en recul ces dernières années, le mariage reste la forme dominante d’union entre les parents. 46% des parents interrogés sont mariés. Loin derrière, nous trouvons la cohabitation légale, qui concerne 15% des couples et la cohabitation de fait, pour 11%.

Séparation, de plus en plus tôt

Une séparation sur quatre (24%) a lieu après moins de 5 ans de vie commune. A contrario, la probabilité de se séparer ne semble pas se réduire avec les années en couple : une séparation sur 4 (27%) a lieu après 15 ans de vie commune ou plus et 48% après 10 ans de vie commune.

La présence d’un jeune enfant dans le ménage ne semble pas être un facteur de stabilité des couples : dans 56% des cas, le plus jeune enfant est âgé de moins de 5 ans lorsque la séparation intervient. Une part non négligeable de séparations, 1 sur 7 (14%), a même lieu au moment où l’enfant est âgé de moins d’un an.

Pour ces parents séparés, une des premières questions à régler sera celle du mode de garde des enfants. Pour ce faire, nous constatons que 53% des parents s’arrangent à l’amiable et que 42% passent par un jugement.

Partager la garde plus rare en Wallonie

En Wallonie, une fois sur deux (45%) la garde n’est confiée qu’à un des parents. Probablement en raison de l’éloignement géographique de ceux-ci. Seuls un enfant sur 4 (27%) est en garde partagée.

À Bruxelles, c'est l'inverse. Un enfant sur 4 (24%) reste avec un seul parent. Près de la moitié (41%) profitent d’une garde alternée.

Une famille sur 4 est monoparentale

Après la séparation, le parent passera bien souvent par la case "monoparentalité" : 1 famille sur 4 (25%) à Bruxelles et en Wallonie se définit comme monoparentale, c’est-à-dire vivant seul(e) avec son/ses enfant(s).

Un des chiffres forts du Baromètre des parents est la surreprésentation des situations de monoparentalité auprès des jeunes parents. Environ un parent sur 5 qui vit dans une situation de monoparentalité a moins de 25 ans contre 4% des parents en couple. A noter également que 13% des parents de familles monoparentales serait des étudiant(e)s. Les risques de pauvreté pèsent fortement sur ces familles.

La famille recomposée

Environ une famille sur 7 (15%) à Bruxelles et en Wallonie est une famille recomposée. 24% de ces familles recomposées comptent plus de 3 enfants contre 15% des familles "classiques". Les familles recomposées sont les nouvelles familles nombreuses d’aujourd’hui.

A noter également que la cohabitation de fait, alors qu’elle reste marginale dans le cas des couples "classiques" (+/- 10%), est la forme la plus fréquente (36%) de recomposition.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK