La lettre ouverte d'Arno à Donald Trump: "Je trouve que toi, tu es un bonhomme dangereux, un psychopathe"

Le chanteur belge Arno a publié ce matin dans Het Laatste Nieuws une lettre ouverte adressée au fantasque Donald Trump suite à ses déclarations à propos de la Belgique. En voici quelques extraits:

"Hier sur CNN, tu as catalogué Bruxelles de "hellhole". À vrai dire, ça m’a fait rire, parce que je n’ai jamais fait l’expérience d’une telle fournaise. Cela fera bientôt 33 ans que j’habite dans 'the capital of Europe', et je ne compte pas décamper. Même un chien enrhumé le sentirait à des kilomètres : Bruxelles, c’est ma ville.

En même temps, je ne mentirai pas. Bruxelles est probablement la ville la plus laide au monde. C’est un gros bordel, et ça pue la merde. Mais c’est l’odeur d’une bonne merde. Quand j’ai déménagé vers Bruxelles, je me suis souvent réveillé avec un gros mal de tête , et ce n’était pas à cause de l’alcool, parce qu’à l’époque, je ne buvais pas encore. C’était à cause de l’odeur. Bruxelles est une 'sale beauté'. Oui, il y a plein de trucs qui ne tournent pas rond ici, chaque grande ville a ses problèmes. Il y a beaucoup de jeunes chômeurs d’origine étrangère, il y a du racisme partout. Chez les blancs-bleus belges, mais aussi dans d’autres communautés. Des gros cons, on en trouve partout. Aucune communauté ne pourra en revendiquer l’exclusivité. Pour moi, la rue appartient à tous ceux qui ont deux narines, qu’il soient Juifs, Arabes, Eskimos ou Africains. Peut-être as-tu peur de tous ces gens, et est-ce pour cela que tu dis que Bruxelles est l’enfer ?

Car en toute franchise : je trouve que toi, tu es un bonhomme dangereux, un psychopathe. Un type qui se met à bander dès qu’on lui accorde un peu d’attention. Quelqu’un qui verrait bien un retour aux années 1930. Une époque à laquelle il y a avait une grosse crise et où tout le monde avait peur. S’est alors profilé un type moustachu en Allemagne, suivi d’un autre avec une moustache plus impressionnante encore, en Russie. Hitler et Staline, tu les connais, n’est-ce pas ? Ta drôle de chevelure montre selon moi clairement que tu as été taillé dans le même bois. Les Américains que je connais habitent New York, Los Angeles, Miami et Washington, et ils ne sont pas du tout impressionnés par ton discours. Mais il y a apparemment beaucoup d’Américains assez crédules qui adhèrent à tes propos ultraconservateurs. Quand les choses vont mal et que les gens ne sont pas rassurés, il est beaucoup plus facile de leur faire croire que tout est de la faute de l’autre."

On connaissait le franc parler d'Arno, cette lettre ouverte défend à merveille la Belgique et le Bruxelles qu'il aime. Difficile de savoir si Donald Trump aura l'occasion de lire ces lignes mais en tout cas, Arno n'a pas hésité à lui faire savoir le fond de sa pensée. 

Traduction: Liesbet Temmerman

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK