La hausse incroyablement rapide des cas de Covid aux Pays-Bas : le variant Delta, mais aussi des imprudences du gouvernement, qui s’est excusé

+ 576%. C’est l’incroyable augmentation de la moyenne des cas détectés de Covid aux Pays-Bas en une semaine de temps seulement. Passée à 6619 cas par jour ce lundi, cette moyenne était inférieure à 1000 la semaine précédente : elle a donc quasiment été multipliée par 7 en une semaine.

Cette hausse fulgurante coïncide avec le développement du variant Delta, qui est, selon le RIVM, 40 à 60% plus contagieux que le variant Alpha, mais fait aussi suite aux assouplissements mis en place… et à certaines imprudences du gouvernement néerlandais.
 

La vague actuelle d’infections a commencé moins d’une semaine après l’assouplissement des restrictions par le gouvernement le 26 juin. Pour la première fois depuis des mois, les jeunes, en particulier, ont été nombreux à profiter de la vie nocturne. Et certains d’entre eux l’ont fait, avec l’accord du gouvernement, immédiatement après avoir reçu une injection du vaccin corona de Johnson & Johnson. En pratique, ils n’étaient pas encore protégés, car les vaccins ont besoin d’au moins deux semaines pour faire pleinement effet (la recommandation est même d’un mois pour le Johnson&Johnson). Le ministre démissionnaire Hugo de Jonge (Santé publique) a depuis supprimé cette possibilité.

Des centaines de milliers de personnes sont aussi sorties après un "test rapide", ce qui leur a permis d’accéder à des boîtes de nuit ou à des festivals où il n’était plus nécessaire de garder ses distances. Ces tests sont connus pour être moins fiables que les tests PCR. Le gouvernement a également pris un risque en donnant à un résultat de test négatif une validité de 40 heures, au lieu des 24 heures recommandées par l’équipe de gestion des épidémies (OMT). Et enfin, certains billets semblent avoir été trafiqués, comme dans cette discothèque d’Enschede où au moins 195 personnes sur les 600 présentes se sont révélées positives au Covid.

La somme de ces facteurs a abouti aux chiffres actuels de l’infection.

Le Premier ministre Mark Rutte a présenté ses excuses lundi pour "l’erreur de jugement" du gouvernement.

Le rapport hebdomadaire du RIVM confirme l’hypothèse des jeunes qui se contaminent dans l’Horeca et dans les fêtes : parmi les personnes qui savent où elles ont contracté le virus, 37% l’ont fait dans le secteur de l’Horeca. Le milieu familial suit avec 28%. Les visites à domicile représentent 16% des cas, les fêtes privées 15% et la situation de travail 7%.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK