La grève du 30 juin a coûté 1,3 million d'euros à la SNCB

"Je soumets maintenant ces chiffres aux syndicats et aux responsables politiques", ajoute Jo Cornu. "S'il faut que je sorte l'entreprise du rouge, le personnel ne doit pas creuser le fossé."

C'est la première fois que le patron des chemins de fer belges mesure le coût d'un mouvement de grève sur le rail. Selon Jo Cornu, le montant d'1,3 million est d'ailleurs sous-estimé. "Il ne comprend que les tickets que nous n'avons pas pu vendre. Nous ne tenons donc pas compte des détenteurs d'un abonnement, des bus supplémentaires que nous avons dû prévoir... Des coûts que nous ne pourrons jamais récupérer."


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK