La grenouille-cowboy, une des 46 nouvelles espèces découvertes au Surinam

Une "grenouille-cowboy", l'une des nouvelles espèces animales découvertes au Surinam lors d'une expédition scientifique
Une "grenouille-cowboy", l'une des nouvelles espèces animales découvertes au Surinam lors d'une expédition scientifique - © Paul E. Ouboter

Un total de 46 nouvelles espèces animales, parmi lesquelles des "grenouilles-cowboy" et des "sauterelles crayola", ont été découvertes lors d'une récente expédition dans le sud du Surinam, a annoncé mercredi le groupe de protection de la nature Conservation International.

Une équipe de 53 scientifiques, indigènes et étudiants, a effectué un voyage de trois semaines le long des fleuves Koetari et Sipaliwini, en pleine jungle près de la frontière brésilienne, à l'initiative de Conservation International (CI). Une expédition au cours de laquelle ont également été trouvés des hiéroglyphes non-répertoriés.

Parmi les 46 nouvelles espèces, l'équipe a découvert une "grenouille-cowboy", un amphibien doté de franges blanches le long des pattes et présentant des os ressemblant étrangement à des éperons sur les talons.

Les chercheurs ont également découvert une "sauterelle crayola" multicolore ou encore un poisson-chat à carapace couvert d'épines qui lui permettent de se défendre contre les piranhas géants qui cohabitent dans les mêmes eaux.

"En tant que scientifique, il est passionnant de faire des recherches dans ces zones reculées où d'innombrables découvertes vous attendent", a commenté Trond Larsen, chef de l'expédition.

Hiéroglyphes

Par ailleurs, les chercheurs ont également découvert des hiéroglyphes près du village de Kwamalasamutu, peuplé par les indiens Trio et destination éco-touristique promue par CI.

En 2000, des hiéroglyphes préhistoriques avaient déjà été découverts dans la caverne de Werehpai, située dans la même zone. Certaines études et analyses révèlent que les premiers signes d'habitation humaine dans le sud du Surinam datent d'au moins 5.000 ans.

Selon la directrice de CI-Surinam, Annette Tjon Sie-Fat, ces découvertes devraient jouer un rôle crucial en faveur de la préservation de l'écosystème du sud du pays.

L'organisation compte sur le gouvernement pour qu'il légifère afin de préserver la biodiversité de ces régions reculées, notamment convoitées par des compagnies multinationales d'exploitation minière et forestière.

AFP

Le site de Conservation international

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK