La Grande Barrière de corail bombardée par des chasseurs américains

La 7e Flotte américaine a annoncé que deux chasseurs AV-8B Harrier ont largué mardi des bombes sur la célèbre Grande barrière, au large du Queensland. Celle-ci forme le plus grand récif corallien du monde et ce site est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. "La zone choisie pour le largage d'urgence se trouvait éloignée du récif de corail afin de minimiser les risques d'endommager le récif", a indiqué la flotte dans un communiqué.

"Des risques ou menaces minimes"

"C'est à environ 50 ou 60 mètres de profondeur et ne présente donc aucun danger pour le trafic maritime", affirme le communiqué. Un porte-parole de l'armée australienne a déclaré à l'agence Australian Associated Press que les bombes présentaient des "risques ou menaces minimes pour les gens, l'environnement marin ou les navires civils qui passent dans la zone du récif". Les deux chasseurs Harrier devaient larguer leurs bombes sur une île au large des côtes du Queensland, mais n'y sont pas parvenus, en dépit de plusieurs tentatives.

En panne de carburant

Etant à court de carburant, les pilotes ont été obligés de larguer ces bombes dans la mer, a expliqué la 7ème Flotte. Quelque 28 000 militaires australiens et américains participent aux exercices baptisés "Talisman Saber" dans le Queensland, qui ont commencé le 15 juillet et se termineront le 5 août.
 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK