"La fortune de Jacques Boël est infiniment plus importante que celle d'Albert II": le point

L'usine Boel à La Louvière (archive)
L'usine Boel à La Louvière (archive) - © Belga

Le Roi Albert II a reconnu être le père biologique de Delphine Boël. En tant que quatrième enfant du roi, Delphine pourra donc en hériter, au même titre que Philippe, Astrid et Laurent. Mais ce n'était pas là sa motivation. Comme l'a souligné son avocat Marc Uyttendaele, la fortune de Jacques Boël est bien plus conséquente...

Jacques Boël, qui a donné son nom à la naissance de Delphine, est l'un des héritiers de Gustave Boël, fondateur de l'empire sidérurgique basé à La Louvière, revendu en 1997 à Hoogovens, puis à Duferco. La fortune du groupe Boël, actuellement, est constituée d'un empire financier évalué à 1 milliard 600 millions d'euros. La seizième fortune belge. 

La fortune personnelle de Jacques Boël, elle, n'est pas connue. L'ex-époux de Sybille de Sélys Longchamps, la mère de Delphine, vit dans une somptueuse propriété de huit hectares à Court-Saint-Etienne, dans le Brabant wallon.

Une fortune sous-estimée pour Albert II

Quant à la fortune d'Albert II, il faut distinguer ce qui relève de la donation royale et des propriétés privées de l'ex-Roi. Albert et Paola possèdent une villa à Châteauneuf de Grasse, en France, un yacht, et un appartement à Rome, hérité de la famille de Paola.

En 2010, le Palais royal avait déclaré une fortune personnelle de 12 millions d'euros. Une fortune sous-évaluée, ont estimé certains observateurs, car elle ne tient pas compte du patrimoine en actions hérité de la fortune congolaise.

Le point sur les droits de Delphine Boël (reportage de notre JT 13h):