La Foire musulmane 2015 de Bruxelles sur le thème "Islam et réformes"

L'édition 2014 avait attiré environ 20.000 personnes.
L'édition 2014 avait attiré environ 20.000 personnes. - © Facebook/Foire musulmane/Gedis

La Foire musulmane 2015 s'apprête à prendre ses quartiers sur le site de Tour et Taxis à Bruxelles. Du 6 au 9 novembre prochains, la quatrième édition fera la part belle aux débats, aux rencontres, aux conférences, à la culture (des concerts et des expositions sur le prophète Mahomet) ainsi qu'à un grand marché présentant des produits destinés principalement à la communauté musulmane.

Quelque 20 000 visiteurs sont attendus sur les quatre jours de la foire dont les organisateurs ont déjà dévoilé sur les antennes d'Arabel, la radio de la communauté maghrébine de Bruxelles, une partie du programme. Un programme qui entend faire oublier la polémique de l'an dernier. Souvenez vous: le prédicateur originaire du Koweit Tareq Al Suwaïdan invité à donner à une conférence avait été interdit d'accès au territoire par la Belgique suite à de propos jugés antisémites tenus quelques mois auparavant.

Mohamed Bajrafil, un habitué des plateaux télé

Thème en tout cas d'actualité pour cette Foire musulmane 2015, "Islam et réformes" avec plusieurs déclinaisons: "réformer l'islam ou la pensée musulmane", "l'Europe face à ses réfugiés" et "l'enseignement des philosophie en Belgique".

Au menu aussi, des séminaires sur inscription qui aborderont la formation des imams et les miracles scientifiques du Coran, ajoute Gedis, la société qui met sur pied l'évènement.

Pour aborder tous ces thèmes, plusieurs conférenciers dont certaines "stars" de la pensée musulmane dans leur pays d'origine. Comme Abdallah El Mosleh, prédicateur sur Iqraa TV, une chaîne dont le but est "d'enseigner l'islam à des non-musulmans en balayant les mauvaises interprétations". Autre intervenant, l'imam français de 36 ans Mohamed Bajrafil, connu pour ses positions modernes et anti-conservatrices, prônant régulièrement un Islam de France dans une république laïque. On notera aussi la présence du cheikh soudanais Issam El-Bechir, répertorié comme l'une des 500 personnalités musulmanes les plus influentes au monde. Ou encore du professeur Naima Benyaich (Maroc) connue pour son discours sur l'intégration en Occident des musulmans et des femmes principalement.

Controverse à venir?

Au delà de ce panel, il est une présence qui devrait cependant faire du bruit. C'est celle de l'Egyptien Omar Abdelkafi.

En 2014, alors que celui-ci était invité à un Rassemblement de l'Union des Organisations islamiques de France, plusieurs voix s'étaient élevées pour demander au Premier ministre Manuel Valls d'interdire sa venue sur le territoire hexagonal.

Motif: des prêches violents sur des antennes de télévision à l'endroit des femmes non voilées et son appartenance au mouvement des Frères musulmans dont l'un des penseurs est Youssef al-Qadarawi. Ce dernier avait par exemple qualifié de "châtiment divin" la Shoah et le massacre des Juifs par Hitler pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK