La Flandre locomotive des Régions pour imposer les canettes consignées

La consigne serait rendue dans un grand magasin, elle vaudrait 25 centimes. Selon l'Ovam, l'office qui va creuser cette piste, neuf canettes usagées sur dix y seraient déposées: "en Allemagne, précise Sarah Schlitz, chargée de mission à Inter-Environnement Wallonie (IEW), le système fonctionne. Il a été mis en place en 2003." Les canettes vides polluent la voie publique. Elles attirent d'autres déchets.

"La Wallonie est l'une des régions les plus sales d'Europe, poursuit Sarah Schlitz. "Une région plus propre est plus attractive tant pour ses habitants que pour les touristes." L'IEW appuie la formule des canettes consignées. Leur accorder une certaine valeur dissuaderait de les jeter à tous vents. Moins de canettes sauvages, moins de ramassages, gain pour les services publics.

Pourtant, le Belge est réputé pour le respect du tri sélectif. Huit Belges sur dix les utilisent aujourd'hui. "On va détourner une partie des ces flux dans les sacs bleus vers un système de consigne pour la même finalité, fait remarquer Youri Sloutzky, au nom de Fost Plus, l'ASBL qui coordonne les collectes sélectives, "à savoir le recyclage."

Oppositions multiples

Les canettes consignées seraient non pas réutilisées, telles les bouteilles; mais recyclées, comme celles de vos sacs bleus. Selon Fost Plus, le consommateur serait quelque peu déboussolé: "demain, il devra stocker ces emballages à part, les ramener lui-même au magasin." En contestant aussi les gains annoncés dans le ramassage de déchets sauvages, (de 60 à 40 millions d'Euros en Flandre), Fost Plus rejoint plusieurs associations d'indépendants et la grande distribution dans l'opposition à cette formule de consigne. A la grande distribution, il en coûterait en personnel et en temps. Cet argument fait sourire Inter-Environnement Wallonie: "la grande distribution réinvente des produits tous les jours. On pense que ces enseignes sont aussi capables d'innover pour les canettes consignées. Cela fonctionne bien avec les bouteilles... Nous considérons que les Wallons, et les Belges en général, ne sont pas plus bêtes que les autres et sont capables de mettre quelque chose en place intelligemment et efficacement."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK