La FEJ et la FIJ demandent la libération de Loup Bureau, l'étudiant de l'IHECS retenu en Turquie

La Fédération européenne des journalistes et la Fédération internationale des journalistes se joignent aux nombreux appels demandant la libération immédiate de Loup Bureau, le journaliste-étudiant de l'IHECS déténu en Turquie. Les deux fédérations exigent que le gouvernement français mette tout en œuvre afin de débloquer la situation. Ils tiennent les autorités turques pour responsables du sort de Loup Bureau. La plate-forme du Conseil de l’Europe pour la protection des journalistes sera saisi au nom de la FIJ et la FEJ.

La presse muselée

Les journalistes étrangers ne sont pas épargnés par la chasse aux médias actuellement en cours dans le pays. En mai dernier, le journaliste français Mathias Depardon avait été détenu dans un centre de rétention à Gaziantep avant d’être expulsé vers la France un mois plus tard. Deniz Yücel, le correspondant en Turquie du quotidien allemand Die Zeit est lui toujours derrière les barreaux depuis février. Le Français Olivier Bertrand avait également été expulsé de Turquie en novembre 2016 alors qu’il travaillait sur un reportage consacré à l’après coup d’Etat pour le média en ligne Les Jours.

Par ailleurs, deux autres journalistes turcs, Murat Güreş et Furkan Gökşen, ont été placés en détention provisoire mercredi 2 août dans la province de Gaziantep.

600 000 journalistes dans 139 pays

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) est la plus large organisation de journalistes à travers le monde. Fondée en 1926, elle représente plus de 600 000 journalistes dans 179 syndicats et associations dans 139 pays. La Fédération européenne des journalistes (FEJ) est quant à elle la plus grande organisation de journalistes en Europe. Elle représente plus de 320 000 journalistes à travers 61 syndicats et associations présentes dans 43 pays.

Âgé de 27 ans, le journaliste français Loup Bureau a été écroué mercredi 2 août par la police turque après avoir été arrêté mercredi 26 juillet à la frontière entre la Turquie et l’Irak, dans la province de Sirnak. Il est soupçonné d’assistance à une organisation terroriste.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir