La Fédération des Maisons de Repos "considère que le vaccin pour le personnel soignant devrait être requis"

C’est ce mardi 5 janvier qu’a lieu le lancement officiel de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en Belgique. Les maisons de repos ouvrent le bal avec une certaine impatience, comme le confirmait ce matin sur la Première Vincent Frédéric,  secrétaire général de la Fédération des maisons de repos privées en Belgique: "Même parfois un peu trop parce qu’il y a des établissements qui déplorent ne pas avoir été pris dans la première semaine. On n’a pas non plus, parce qu’il y a eu quelques petits problèmes dans les lignes de production de Pfizer, livré tous les vaccins qui permettaient de vacciner en une seule fois, avec deux prises bien entendu, à la fois les résidents et le personnel".

La priorité est en effet donnée aux résidents, et peut-être après le personnel, à cause d'un souci dans une ligne de production chez Pfizer qui n’a pas pu livrer toutes les doses prévues: "C’est faire un mauvais procès aux Régions — parce qu’elles sont compétentes — de dire que cette opération est mal organisée.  Tout est en place. Il y a 80 maisons en Wallonie, pour prendre un chiffre précis, qui seront vaccinées cette semaine, 260 la semaine prochaine et 188 la semaine suivante. Il ne restera que les quelques maisons où il y a des foyers actuellement".

Quant au temps que cela va prendre, "on peut vacciner tous les résidents de toutes les maisons de repos wallonnes en l’état sur trois semaines. Pour le personnel, normalement, des livraisons supplémentaires vont arriver dans la semaine prochaine et la semaine suivante".

Une fois qu’on arrivera à un niveau de protection du vaccin, c’est-à-dire 12 jours après l’administration de la deuxième dose,  la réflexion sera ouverte, établissement par établissement, pour voir quels assouplissements au règlement des visites pourront être apportées. "On n’a pas de certitudes sur le fait que le vaccin empêche d’être contagieux, mais on a de très larges certitudes sur le fait qu’il protège. Il faudra bien maintenir tous les gestes barrières tant qu’on n’arrivera pas à un niveau d’immunité collectif suffisant".

Cette vaccination n'est pas obligatoire. Mais elle est vivement souhaitée du côté des directions: "Notre fédération, avec d’autres aussi, dont la Fédération du secteur public wallon, considère que le vaccin pour le personnel soignant devrait être requis. Nous allons voir et nous attendons les chiffres pour voir quel est le pourcentage de personnel qui se fait vacciner, et s’il s’avère tout à fait insuffisant, nous reviendrons à la charge sur nos demandes".


Lire aussi: "Si la vaccination en maison de repos sur base volontaire n'est pas de 70%, elle devrait être imposée"


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK