La fatigue printanière en question…

La fatigue peut se faire ressentir avec l'arrivée du printemps
La fatigue peut se faire ressentir avec l'arrivée du printemps - © STEPHEN SHAVER - AFP

Avec l’arrivée du printemps, vous ressentez peut-être de la fatigue, tout comme lors de l’arrivée de l’hiver et la fameuse dépression saisonnière. La fatigue printanière existe aussi.

Certains ont de la chance et passent à travers, d’autres au contraire, se sentent fatigués en journée, ont des troubles de l’humeur, dorment mal et bien souvent ont le moral au plus bas. Les causes peuvent être multiples, mais bien souvent, cela est lié au changement de rythme et à la production de mélatonine (NDLR: l’hormone du sommeil).

Matthieu Hein est médecin psychiatre, spécialisé dans les troubles du sommeil et les maladies mentales à l’hôpital Érasme.

"Il y a différents niveaux de gradation, cela peut aller des simples troubles légers qui passent rapidement à quelque chose de plus profond nécessitant un suivi. Ça survient principalement lors des changements de saisons. De l’été vers l’automne et de l’hiver vers le printemps".

Pourquoi ?

"Pour de multiples raisons, mais cela est principalement dû aux changements de rythme, accentués par le changement d’heure. L’être humain est une machine très compliquée qui fonctionne sur base de molécules chimiques qui interagissent entre elles. L’une d’entre elles est la mélatonine, qui intervient principalement dans le sommeil".

Le changement d’heure

"Si habituellement vous vous couchez à 22 h, le pic de mélatonine à lieu cette heure-là pour favoriser l’endormissement. Au moment du changement d’heure, lorsque vous irez vous coucher à 22h, pour votre organisme il ne sera que 21 h et le pic de mélatonine n’aura lieu qu’une heure plus tard. On aura donc plus de mal à s’endormir et tout notre cycle sera décalé. Idem le matin… Conséquence, il peut y avoir une fatigue qui peut se maintenir au cours de la journée".

Ce rythme peut se rétablir de lui-même

"Ce rythme peut se rétablir de lui-même. Pour certaines personnes, cela prendra peu de temps, pour d’autres ce sera plus lent, mais ça se recycle progressivement, généralement d’un quart d’heure par jour".

Et les compléments alimentaires, est-ce nécessaire ?

"Dans l’absolu, je dirais non. On parle parfois de vitamine D, en Belgique on est tous carencés… Les effets de la Vitamine D ne sont pas encore très clairs et on ne sait pas exactement comment ça agit…"

Que recommandez-vous en général ?

"C’est qui fonctionne bien, c’est la luminothérapie. S’exposer à de la lumière le matin pour couper la production de mélatonine qui peut être résiduel et qui va alors permettre d’avoir une plus grande énergie au cours de la journée. Cela va aussi accélérer le recyclage par rapport à ces modifications d’horaires".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK