La Ducasse d'Ath se déroulera sans changement malgré la menace des "Bruxelles Panthères"

La Ducasse d’Ath se déroulera sans changement malgré la menace des "Bruxelles Panthères"
La Ducasse d’Ath se déroulera sans changement malgré la menace des "Bruxelles Panthères" - © Tous droits réservés

La Ville d’Ath ne modifiera pas le déroulement de sa Ducasse, a indiqué mercredi le cabinet du bourgmestre, Bruno Lefebvre, à l’issue d’une réunion avec le collectif Bruxelles Panthère.

Le collectif antiraciste a annoncé le 25 juillet qu’il mènerait des actions le week-end prochain pour dénoncer la présence du "Sauvage", l’un des personnages emblématiques de la Ducasse. Ce "Sauvage" est un "blackface", soit un homme grimé en noir qui représente dans ce cas le guerrier africain, sorte de commémoration de la colonisation belge.

Devant les réactions suscitées par cette annonce, le bourgmestre a rencontré les membres du collectif pour tenter d’apaiser les tensions.

"L’autorité communale intègre que le blackface peut avoir un caractère négrophobe mais, comme la majorité de la population athoise, elle n’identifie pas le Sauvage comme un personnage raciste", a-t-il expliqué.

S’il comprend que "certains puissent être choqués par le personnage en tant que tel" et la nécessité d’être pédagogue à cet égard, le mayeur précise toutefois qu’il ne faut pas voir dans cette "superstar" de la Ducasse une "représentation négative"

Bruno Lefebvre se dit ouvert à une évolution du folklore athois, qui fait partie selon lui de l’ADN de la Ducasse, mais entend ouvrir le débat après les festivités, "sans précipitation et surtout dans le respect de l’écoute des aspirations des uns et des autres".

Cette concertation se fera en collaboration avec les Athois mais aussi avec Unia – le centre interfédéral de lutte contre le racisme —, l’Unesco (le cortège des géants étant reconnu au Patrimoine culturel immatériel de l’organisation) et toutes les associations ou personnes qui souhaiteraient participer à ce débat, a-t-il précisé.

"Le week-end qui s’annonce doit rester le plus beau de l’année à Ath, sans verser dans la surenchère ou la provocation", a-t-il ajouté.

Les mesures seront prises pour assurer la sécurité au cours des trois jours de l’événement, a-t-on ajouté à son cabinet.

Interrogé par les journaux de Sudpresse, le porte-parole des Bruxelles Panthères, Mouhad Regif, a confirmé l’intention du collectif de manifester dimanche, quand le "Sauvage" doit faire son apparition. Il était accompagné au cours de la réunion par une sociologue et un anthropologue. " Nous avons tous les trois la même conviction", assuré Mouhad Regif. "Le Sauvage reste pour nous un personnage négrophobe."

Le collectif s’est par ailleurs adressé à l’Unesco pour dénoncer la présence de ce personnage.

Journal télévisé 16/08/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK