La douleur des patients cancéreux pas suffisamment prise en compte

Pour 78% des patients qui souffrent de douleur chronique, celle-ci a des conséquences importantes sur leurs activités sociales et professionnelles.
Pour 78% des patients qui souffrent de douleur chronique, celle-ci a des conséquences importantes sur leurs activités sociales et professionnelles. - © JEFF PACHOUD - AFP

Les patients cancéreux doivent être mieux accompagnés s'ils souffrent de douleur pendant ou après leur traitement, estime l'association flamande Kom op tegen Kanker après avoir mené une enquête auprès de 258 (ex-)patients. Environ la moitié d'entre eux souffre de douleurs chroniques, selon l'étude publiée jeudi.

Pour 78% des patients qui souffrent de douleur chronique, celle-ci a des conséquences importantes sur leurs activités sociales et professionnelles.

Selon l'expert Hans Neefs, qui a dirigé l'étude, les patients cancéreux ne sont pas suffisamment accompagnés pour traiter leur douleur, alors que des moyens existent pour la réduire à un "niveau acceptable" dans 70 à 90% des cas.

L'association appelle également à un meilleur financement des centres de la douleur, afin de faire disparaître les listes d'attente.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK