La disparition de Théo Hayez considérée comme une enquête criminelle, Whatsapp collabore avec la police australienne

Laurent Hayez, le père de l’étudiant belge Théo Hayez porté disparu en Australie, a formulé un appel à toute information pouvant contribuer à l’enquête en cours à Byron Bay pour retrouver son fils. Lors d’une conférence de presse conjointe avec la police lundi matin, il a également plaidé pour un accès aux données de la messagerie WhatsApp que son fils a utilisée. Après plus de deux semaines de recherches infructueuses, la police australienne se dit "déconcertée".

Si la police en fait la demande, Whatsapp peut réagir très vite

Selon Etienne Wéry, avocat spécialiste du numérique, "Si la police en fait la demande, Whatsapp peut réagir très vite. Idem pour tout autre Gafam, de manière générale". En revanche, détaille-t-il, seuls les déplacements et les données de géolocalisation seront disponibles. Le contenu des messages est en effet crypté.

Le service de messagerie instantané Whatsapp a accepté de collaborer à l'enquête ouverte après la disparition du jeune Belge Théo Hayez en Australie, d'après une information de l'agence de presse australienne AAP. L'entreprise va partager des données avec les enquêteurs, a indiqué un porte-parole à l'agence AAP. "Whatsapp attache énormément d'importance à la sécurité de ses utilisateurs. Nous comprenons l'intérêt de l'enquête en cours et fournirons l'assistance requise aux autorités, conformément à la loi et à nos conditions d'utilisation".

Les enquêteurs criminels chargés des meurtres ont fait le déplacement de Sydney à Byron Bay pour coopérer à l’enquête sur la disparition de Théo. Ce qui montre que les autorités envisagent plusieurs issues à cette affaire.

Deux vidéos du 31 mai

La police de Byron Bay diffuse par ailleurs une nouvelle vidéo prise par une caméra de surveillance sur laquelle le jeune homme est filmé le 31 mai à 19h45 en train d’acheter de l’alcool chez un caviste. Elle permet de distinguer précisément la tenue du garçon le jour de sa disparition.

La police avait déjà diffusé une première vidéo de Théo Hayez quittant une boîte de nuit de Byron Bay le 31 mai à 23h30. Il n’a plus donné signe de vie depuis et ses effets personnels ont été retrouvés intacts dans son hébergement, environ 2 km plus loin.

Ces deux vidéos sont les seules sur lesquelles la police peut certifier que le jeune apparaît. "Ce sont toutes les informations dont nous disposons, tout le reste je ne peux pas confirmer catégoriquement", a déclaré le superintendant de la police locale, Dave Roptell. Bien qu’il soit question d’une troisième vidéo filmée par une caméra de surveillance dans une rue adjacente, il ne s’agit que de "spéculation", a assuré le superintendant.

"Nous sommes déconcertés, car c’est tout ce dont nous disposons", a ajouté M. Roptell. "Nous souhaitons obtenir le plus de renseignements possibles, toute information est bienvenue, qu’elle soit crédible ou non", a-t-il aussi exhorté.

Des fouilles près du phare de Byron Bay

L’agent a en outre confirmé que de vastes ressources étaient mobilisées pour élucider cette affaire de disparition, avec notamment récemment la collaboration de détectives spécialisés dans les homicides. "Nous nous sommes entretenus avec beaucoup de témoins, […] nous voulons nous assurer que les recherches sont aussi larges que possibles".

Il a confirmé que suite à un signalement du téléphone de Théo Hayez vers 13h42 le 1er juin près du phare de Byron Bay, des fouilles étaient aussi menées dans ces environs, mais qu’elles se poursuivaient toujours dans le reste de la région (nord, est, bush et plages). Enfin, le policier a aussi mentionné la coopération au niveau international dans la poursuite de l’enquête, avec le partage d’information par la police belge.

"Je ne peux pas dire si nous allons retrouver Théo en vie, mais je garde espoir", a conclu Dave Roptell.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK