La décompensation, passage d'une névrose à une psychose

La décompensation, passage d'une névrose à une psychose
La décompensation, passage d'une névrose à une psychose - © Tous droits réservés

Le terme de décompensation est utilisé en médecine pour désigner la dégradation d'un organe. En psychiatrie, il sous-entend le passage d'une névrose à une psychose, selon un psychologue clinicien. "La pression est tellement forte que la personne craque." Dans la nuit de vendredi à samedi, une mère de famille a tué son fils de 8 ans à Schaerbeek. Elle affirme que son acte est dû à une crise de décompensation.

Même si la définition et l'emploi du terme sont "débattables", selon ce psychologue, la décompensation désigne communément le passage "d'un état stable à une rupture d'équilibre", ajoute une pédopsychiatre exerçant à Liège.

"C'est le moment où "la vulnérabilité psychologique s'exprime, précise le psychologue. On passe d'une état non pathologique à un état pathologique", pouvant engendrer un passage à l'acte. Celui-ci est alors perçu comme "la seule solution". "Il y a souvent quelque chose de sous-jacent", explique ce psychologue.

La décompensation peut être entraînée par un stress continu, et le cerveau ne réagit plus de la même manière, notamment au niveau de l'inhibition (zone du cortex pré-frontal), ce qui peut rendre une personne "incontrôlable", faisant "qu'elle ne sait plus faire la part des choses". "On a tous normalement une barrière psychologique qui nous empêche de passer à l'acte, qui nous vient par notre culture et notre éducation, déjà avant l'âge de 3-4 ans", et la décompensation signifie qu'à un moment donné, cette barrière tombe et peut entraîner "un coup de folie passagère".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK