La crise influence le travail de deux Belges sur trois

RTBF
RTBF - © RTBF

La crise a une influence sur le travail de plus de deux tiers des Belges actifs. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par Monster, le site de carrière, auprès de 2.524 personnes à la recherche d'un nouvel emploi en Benelux.

Près d'un tiers des personnes interrogées concèdent que l'ambiance sur le lieu de travail est tendue. Un quart des Belges interrogés précisent qu'ils craignent au quotidien d'être licenciés. Une proportion moins importante note qu'il y a moins de travail qu'avant que la crise n'éclate.

Bien que les résultats enregistrés dans les pays du Benelux concordent dans les grandes lignes, il y a cependant quelques différences. C'est ainsi que les travailleurs actifs en Belgique sont ceux qui répondent le moins souvent qu'ils ne ressentent en rien la crise dans leurs activités. Seuls 29 % indiquent en effet que leur travail est exactement le même qu'avant la crise.

C'est aux Pays-Bas que les travailleurs perçoivent le moins de changements: 35% déclarent que leurs activités n'ont absolument pas changé depuis la crise.

Par rapport aux travailleurs néerlandais, les Luxembourgeois craignent beaucoup plus d'être à tout moment licenciés. Ce pourcentage est également élevé en Belgique. Les Luxembourgeois sont par contre les moins confrontés à une détérioration de l'ambiance.

 

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK