La contrebande de poires vers la Russie a généré 240 millions d'euros

La contrebande de poires vers la Russie a généré 240 millions d'euros
La contrebande de poires vers la Russie a généré 240 millions d'euros - © TOBIAS SCHWARZ - AFP

Les producteurs de fruits en Belgique et aux Pays-Bas voient leurs produits écoulés dans les supermarchés russes via la contrebande, malgré l'embargo alimentaire russe. Depuis l'entrée en vigueur de l'interdiction, le trafic de poires a généré 240 millions d'euros, rapporte De Morgen samedi sur base d'une enquête menée par le quotidien néerlandais De Volkskrant.

La Russie interdit depuis le 7 aout 2014 l'importation de viande, de produits laitiers, de poissons et de fruits et légumes en provenance de l'Union européenne. Ces mesures de rétorsion répondent aux sanctions prises par l'UE après l'annexion de la Crimée par la Russie et l'intervention de l'armée russe dans l'est de l'Ukraine.

Depuis lors, les importateurs russes de fruits et légumes achètent les poires belges et néerlandaises via la Lituanie et le Belarus. Ils masquent l'origine des poires grâce à des certificats achetés à des autorités sanitaires corrompues, comme en Afrique. Les poires semblent alors provenir d'Afrique et pas de Belgique.

Ces constructions auraient permis de maintenir près de la moitié du commerce des poires avec la Russie. Annuellement, environ 70.000 tonnes de poires belges et néerlandaises sont écoulées en Russie. Les vendeurs dans ces deux pays engrangeraient environ 56 millions d'euros par an de la sorte.

Archives: les producteurs de pommes espèrent une levée de l'embargo russe (31/01/2018)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK