La consommation de Rilatine par les enfants est "interpellante"

La consommation de Rilatine par les enfants est "interpellante"
La consommation de Rilatine par les enfants est "interpellante" - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Les chiffres de consommation chez les enfants de Rilatine, médicament prescrit dans les cas de troubles de l'attention et d'hyperactivité, inquiète la Mutualité chrétienne. Chaque année, plus de 32 000 enfants de 6 à 18 ans bénéficient d'une prescription et d'un remboursement de méthylphénidate [Rilatine ndlr] en Belgique, explique-t-elle.

Les enfants plus jeunes particulièrement touchés

La Mutualité chrétienne s'inquiète de la "facilité avec laquelle est livrée une prescription d'un tel médicament." Elle remarque que dans une classe, les enfants les plus jeunes sont particulièrement touchés. En effet, ceux nés au cours du dernier trimestre de l'année ont 50% plus de risques de se faire rembourser du méthylphénidate que ceux nés au cours du premier trimestre. 

>>> Lire également: La Rilatine, une cocaïne légale pour les étudiants?

"Manque d'attention, hyperactivité et impulsivité seraient perçus - à tort - comme des comportements pathologiques," dénonce la Mutualité chrétienne, "avec le risque de médicalisation et de traitement, sans prise en compte des facteurs contextuels", c'est-à-dire l'âge et le contexte psychosocial. 

Dangers

Cette prescription, stimule ainsi "le risque d'usage inadéquat qui en découle chez les jeunes", ajoute la Mutualité chrétienne qui rappelle les "dangers" de ce médicament sur le long terme: "risque accru de maladies cardio-vasculaires, problèmes psychiques, dégradation de la qualité de sommeil, retard de croissance,..."

Par ailleurs, la longue durée de la consommation de ce médicament est également pointée du doigt. La Mutualité chrétienne remarque que parmi ses membres, 21% des patients de 17-18 ans qui consommaient ce médicament en 2016 en consommaient déjà il y a 10 ans.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir