"La conquête de l'espace, c'est aussi un moyen de sauver la Terre"

Après 7 mois de voyage, "7 minutes de terreur"... Le rover Perseverance de la Nasa doit arriver ce soir sur Mars pour tenter de répondre à cette question: la vie a-t-elle existé sur la planète rouge? On en parle sur le plateau de CQFD avec Vinciane Debaille, géologue à l'ULB, et Emmanuel Jehin, maître de recherches FNRS, attaché au Département d'Astrophysique de l'ULiège.

Une Belge dans l'équipe de recherche

Vinciane Debaille, maître de recherches du FNRS au Laboratoire G-Time, fait partie des cinq scientifiques européens désignés par l’Agence spatiale européenne pour collaborer à la mission menée par la NASA. "C'est une équipe de scientifiques qui décidera des échantillons que l'on va forer et ramener, peut-être, sur Terre", explique la géologue. 

Peut-être parce qu'il faut d'abord que le robot amarsisse et c'est une manoeuvre périlleuse, explique Emmanuel Jehin: "il va falloir passer de 20 000 km/h à 0 km/h sur la surface en 7 minutes à peine, sans connexion avec la Terre. C'est complètement automatisé, il y a des décisions qui devront être prises en temps réel par des ordinateurs de bord [...] Sur les 40 missions envoyées sur la planète Mars, il n'y a que la moitié qui ont réussi ce grand pari", précise-t-il encore.

Ce rover, c'est un super laboratoire

S'il y a de la vie moderne, ce serait sans doute en profondeur

La vie existe-t-elle ou a-t-elle existé sur la planète rouge? "C'est la grande question à laquelle on va essayer de répondre", explique Vinciane Debaille, "on sait qu'on a eu de l'eau sur mars, c'était le point essentiel pour l'étape d'après. Le cratère de Jezero a été choisi parce qu'il a connu une activité fluviatile, des rivières se sont jetées dedans, on a eu un lac, et on pense qu'il est notre meilleure chance de trouver de la vie ancienne [...] On parle de 3 à 4 milliards d'années. S'il y a de la vie moderne, ce serait sans doute en profondeur".

Géopolitique de l'espace 

Perseverance est le cinquième rover à fouler le sol martien, tous américains. Récemment la Chine mais aussi les Emirats Arabes Unis ont aussi placé leurs sondes en orbite autour de Mars. Trois missions vers Mars en même temps, c'est du jamais vu.

Emmanuel Jehin l'explique: "Ca montre une fois encore l'intérêt énorme que suscite cette planète pour la connaissance de notre système solaire et de notre Terre, mais aussi parce qu'il y a un jeu important au niveau des grandes puissances pour montrer ce qu'elles sont capables de faire [...] Aller vers les autres planètes et notamment la Lune, c'est dans les prochaines années que ça va se jouer. L'Inde aussi est dans la course. Et même le privé se lance aujourd'hui dans la bataille".

Qui Fait Débat, chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h35 sur La Trois. L’entièreté du débat à revoir ci-dessous :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK