La congélation des ovocytes désormais accessible à toutes les femmes

Vouloir des enfants, mais plus tard. C’est la situation de nombreuses femmes. Aujourd’hui, celles qui le souhaitent peuvent demander la congélation de leurs ovocytes pour les garder jusqu’au moment où elles seront prêtes. Cette pratique est possible via le centre médical de la reproduction du Grand Hôpital de Charleroi, qui s'est lancé dans l’AGE banking. Derrière ce nom peu évocateur se cache donc la congélation des ovocytes.

Catherine a 28 ans et est en couple. Comme d’autres femmes, elle souhaite être maman un jour, mais pas dans l’immédiat : "J’aimerais bien avoir des enfants, mais pas tout de suite. Or, apparemment, plus on attend, plus la qualité des ovules et des ovocytes diminue. Je me suis donc dit que faire congeler mes ovules était la bonne solution".

Jusqu’ici,  seules les femmes malades pouvaient demander à recourir à ce procédé au Grand Hôpital de Charleroi.  Mais désormais, le centre médical de la reproduction de l'hôpital peut récolter les ovocytes de toutes les femmes.

D’après l’embryologiste Lisa Vitale, la méthode est efficace : "Comme on congele très rapidement les ovocytes, on évite la formation de cristaux dans les cellules, ce qui permet d’avoir un taux de survie nettement amélioré. On est jusqu’à 90% de taux de survie par ovocyte".

Notons qu’il faut au moins 20 ovocytes pour espérer une fécondation, et que la résistance des ovocytes dépend surtout de l'âge de la femme. C’est pourquoi, explique Lisa Vitale, certaines règles ont été établies : "On propose ces services entre 28 ans et 38 ans. Avant 28 ans, on considère qu’une femme a encore toutes les chances de trouver le partenaire idéal. Et après 38 ans, nous nous arrêtons car les chances de grossesse sont extrêmement faibles".

Le recours à la congélation coûte environ 4000 euros, et les ovocytes peuvent être conservés pendant une durée légale de dix ans.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK