La Communauté française classe huit "trésors"

RTBF
RTBF - © RTBF

La ministre de la de la Culture de la Communauté française, Fadila Laanan, a décerné les brevets de classement aux huit premiers objets remarquables bénéficiant de cette nouvelle réglementation. Des trésors désormais protégés.

Ils viennent du Hainaut, de Liège, de Namur... Et ils sont présidents de Fabriques d'église, bourgmestres, représentants de congrégations religieuses ou conservateurs de musée. Ils sont les premiers à recevoir un avis de classement pour un morceau de notre patrimoine. L'un d'eux s'appelle Jean-Michel Javaux, bourgmestre d'Amay. Il est l'heureux propriétaire -enfin, sa ville...-  du sarcophage de Chrodoara, 730 de notre ère. Découvert en 1977 lors de fouilles sur le site de l'église Sait-Georges et Saint-Ode d'Amay. C'est un reliquaire mérovingien, un document archéologique particulièrement rare. Il s'agit du seul sarcophage légendé de ce type dans le nord de l'Europe. Un joyau incontestable et incontesté. Le voilà désormais classé grâce à un décret de la communauté française .

La mère supérieure des Soeurs Notre Dame à Namur garde depuis 200 ans le trésor d'Hugo d'Oignies, des pièces d'orfèvrerie magnifiques du 13ème siècle mosan. Une des sept merveilles de Belgique. L'auteur de toutes ces pièces est bien connu, elles sont l'uvre du frère Hugo du monastère d'Oignies près de Charleroi. Dans ce cas-ci, les religieuses en sont les dépositaires.

Parmi ces huit trésors de trois provinces, on retrouve aussi la dynamo de Zenobe Gramme. Cette dynamo tétrapolaire, un prototype de 1871, est conservée au musée de l'industrie à Liège. Citons encore, au rang des huit merveilles wallonnes, le chaland de Pommeroeul ou la châsse de Saint-Remacle à Stavelot.

Label de qualité et outil de sensibilisation

Une commission d'experts de tous les horizons investigue, recherche les perles rares, monte un dossier et propose le classement à la Ministre. Il s'agit bien de protéger, de conserver, de restaurer  et de fixer chez nous ces chefs d'uvres culturels. Car le classement stipule qu'ils ne peuvent quitter la Communauté française sans autorisation et qu'ils ne peuvent être vendus.  

Le public reste sensible à cette symbolique du classement, une sorte de label de qualité qui permet de focaliser les attentions pour sensibiliser les Wallons et les Bruxellois francophones. La protection du patrimoine consiste aussi à porter attention aux objets et pas uniquement aux monuments.   

Il y a 169 dossiers en attente de classement. Un budget est réservé pour la restauration de certaines pièces. Mais il est assez maigre: il s'élève à 20 000 euros.

 

T.N. et Françoise Baré

 

LISTE des OBJETS :

  • - le trésor d'Oignies (Namur);
  • - la châsse de Saint Domitien (Huy);
  • - la châsse de Saint Mengold (Huy);
  • - la châsse de Saint Remacle (Stavelot);
  • - le sarcophage de Chrodoara (Amay);
  • - le chaland en bois de Pommeroeul (Ath);
  • - la dynamo de Zénobe Gramme (Liège);
  • - la tabulatrice d'Hollerith (Liège).

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK