La Commission favorable à la fin du changement d'heure: mais laquelle... et à partir de quand?

Tout est parti d'une consultation publique menée ces derniers semaines : les citoyens européens étaient invités à donner leur avis sur le changement d'heure. Faut-il conserver ou supprimer ce mécanisme en vigueur dans l'Union européenne depuis la fin des années septante ? Plus de 4,6 millions d'Européens ont donné leur avis. Résultat : ils sont plus de 80% à vouloir abandonner ce changement d'heure.

Sur les 4,6 millions de réponses à l'enquête, 3 millions proviendraient d'Allemagne, ressort-il de fuites parues mercredi dans la presse allemande. Parmi les répondants qui souhaitent supprimer le changement d'heure, la plupart préféreraient maintenir l'heure d'été, qui a deux heures d'avance sur le méridien de Greenwich dans une majorité des pays de l'UE.

L'appel a donc été entendu par la Commission européenne"Des millions de personnes ont répondu et sont d'avis qu'à l'avenir c'est l'heure d'été qui devrait être tout le temps la règle, et nous allons réaliser cela", a déclaré Jean-Claude Juncker, le président de la Commission Européenne. Lorsque l'on consulte les citoyens sur quelque chose il convient aussi ensuite de faire ce qu'ils souhaitent". 

Et maintenant quoi ?

Dans l'Union, c'est en effet la Commission qui a ce qu'on appelle le "monopole d'initiative"Les Commissaires européens sont les seuls à pouvoir proposer des textes de loi. Ceux-ci sont ensuite débattus à la fois par le Conseil de l’Union européenne (qui rassemble, pour un sujet donné, les ministres compétents de chaque pays) et par le Parlement européen.

En résumé, c'est le début d'un processus législatif pendant lequel la proposition de la Commission va être discutée, renvoyée de l'un à l'autre avant d'être approuvée par les différentes instances de l'UE. A priori, le Parlement est lui aussi favorable à la mesure. Et pour cause : en février 2018, un vote des députés européens avait déjà abouti à une demande de l'abandon du changement d'heure.

Mais la décision de garder l'heure d'été ou l'heure d'hiver relève de la souveraineté de chaque État membre, selon un porte-parole de la Commission. "Ce serait toutefois très surprenant" que des États choisissent les uns l'heure d'été, les autres l'heure d'hiver, selon ce dernier. 

>>> À lire aussi : l'heure d'été a-t-elle vraiment plus d'inconvénients que d'avantages ?

Garder l'heure d'été, c'est-à-dire ?

Mais qu'est-ce que l'heure d'été ?  Il s'agit d'un système consistant à ajuster l'heure locale officielle, en ajoutant une heure à celle du fuseau horaire dit normal (qui prévaut en hiver). On dit que l’idée vient de Benjamin Franklin à la fin du 18e siècle. Une nuit d’insomnie à Paris, il constate que les rues sont vides aux heures d'ensoleillement les plus matinales de la journée. Ce qui le fait songer, dans un texte publié dans le "Journal de Paris", à toutes les chandelles et bougies économisées si les gens se levaient et se couchaient plus tôt.

Dans les pays européens, le soleil se lève en effet plus tôt l'été. Une luminosité "perdue" pour des humains qui se lèvent généralement après le soleil à cette période. "La plupart des gens se lèvent entre 6h et 7h du matin, or en hiver il fait jour le matin vers 8h et en été vers 6h", explique-t-on à l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). Pour qu'il fasse toujours jour autour de 7h, on adapte donc les horloges.

Quelles conséquences en cas d'abandon de l'heure d'hiver ?

Nous resterions alors en permanence à l'heure d'été. "En été, il n'y aurait donc aucune différence : le soleil se lève tôt, la journée fait plus de 16 heures et le soleil se couche presque à 22h, offrant de longues soirées pour les vacances. Mais en hiver, nous verrons la différence", note le "Journal du Dimanche".

En été, la Belgique est décalée de deux heures par rapport à l'heure moyenne de Greenwich. Le décalage est d'une heure en hiver. En clair : quand le soleil est à son zénith, "il est à peu près 13h sur votre montre en hiver, et à peu près 14h en été. Avec l'adoption de l'heure d'été toute l'année, le soleil serait à son zénith en hiver à 14h", précise le quotidien français.

Le changement deviendra forcément sensible au moment du lever et du coucher du soleil. "Le Journal du Dimanche" prend l'exemple des 20 et 21 décembre, jours les plus courts de l'année. "Le soir, on y gagne. Cette année, avec l'heure d'hiver, le soleil se couchera à 16h55. Avec la réforme, et l'heure d'été toute l'année, il se coucherait une heure plus tard à 17h55. Une soirée plus longue donc. Pour le matin, ce sera plus spectaculaire : en 2018, le 21 décembre, le soleil se lèvera à 8h41 avec l'heure d'hiver. Avec la réforme, et l'heure d'été toute l'année, il se lèverait à 9h41."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK