La combustion du bois est une cause importante de pollution de l'air

Une étude européenne, à laquelle la Belgique a pris part, confirme que la combustion de biomasses constitue une source importante de pollution de l'air, notamment de particules fines, indique la publication Atmospheric Environment.

L'étude se base sur des mesures prises dans cinq lieux disséminés dans les pays du nord-ouest de l'Europe, dont Anvers. L'idée de départ était l'inquiétude suscitée par le fait que le volume de biomases brûlé est de plus en plus important en raison du prix élevé des carburants et de l'intérêt grandissant pour les énergies renouvelables. Les chercheurs ont analysé durant 14 mois (2013/2014) la présence de la molécule LGA -libérée en cas de combustion de biomasses- dans des filtres à particules fines (PM10).

Il est ressorti de ces analyses que c'est la combustion de biomasses qui est la source la plus importante de pollution aux particules fines entre novembre et mars. Durant les mois d'hiver, l'apport varie entre 2,7 et 11,6%.

La Société flamande pour l'Environnement (VMM) fut l'une des huit institutions participant à cette étude entrant dans le cadre du projet européen Joaquin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK