L’auteur de la tuerie dans une crèche de Termonde Kim De Gelder est interné

Le tribunal d’application des peines de Gand a décidé d’interner Kim De Gelder, condamné pour la tuerie perpétrée en 2009 dans une crèche de Termonde. Un récent rapport d’experts avait conclu qu’il souffrait notamment de schizophrénie, et ce depuis son adolescence.

Kim De Gelder séjournera dans l’aile psychiatrique de la prison de Gand en attendant la désignation d'un établissement psychiatrique suffisamment sécurisé et qui convienne aux familles des victimes.


►►► Lire aussi : Kim De Gelder interné plutôt que détenu ? « À l’époque du procès, c’était impossible de parler d’internement »


La décision relève de la chambre de protection sociale du tribunal, qui n'est pas compétente pour revenir sur la décision de la Cour d'Assises de 2013. Même interné, Kim De Gelder reste toujours condamné à perpétuité.

Si les spécialistes estiment plus tard que l’état mental du jeune homme est stabilisé, le tribunal peut donc décider de renvoyer le condamné en prison pour terminer d’y purger sa peine.

Un internement voulu par la défense

Le 23 janvier 2009, Kim De Gelder ôtait la vie à deux bébés et à une puéricultrice de 54 ans, Marita Blindeman, dans la crèche Fabeltjesland. L’auteur des faits avait également reconnu avoir assassiné Elza Van Raemdonck, 72 ans, le 16 janvier 2009 à Vrasene (Flandre orientale).

La cour d’assises de Gand a condamné le jeune homme, âgé de 20 ans au moment des faits, à la perpétuité le 22 mars 2013 pour ces quatre assassinats et 25 tentatives de meurtre. La défense avait toutefois plaidé que son client soit interné car ce dernier souffrirait de schizophrénie. Le jury avait, lui, considéré que Kim De Gelder était responsable de ses actes au moment des faits.

L’état du tueur s’était détérioré

Le condamné a changé plusieurs fois d’établissement pénitentiaire en quelques années, séjournant un temps à la prison d’Audenarde. Il est actuellement incarcéré à Gand, indique son avocat Jaak Haentjens.

Depuis qu'il est emprisonné, Kim de Gelder ne sort pratiquement pas de sa cellule. Il ne fait pas de promenade et a un tel manque d'hygiène qu'il faut le forcer à prendre sa douche. De nombreux incidents de violence ont encore été rapportés, vis à vis du personnel pénitentiaire, de sa famille, ou de lui-même. Jusqu'a présent, il a arrêté tous les traitements médicamenteux qui lui ont été prescrits.

« Kim De Gelder est actuellement transféré dans le service psychiatrique de la prison de Gand, mais le but est qu'il soit prochainement soigné au centre psychiatrique médico-légal de Gand. Il pourra y bénéficier d'un suivi psychiatrique approprié. Il aurait dû recevoir ce traitement il y a dix ans déjà », a affirmé ce vendredi l'avocat de Kim De Gelder, Me Jaak Haentjens, à la suite de l'annonce de son internement.
 

Direct d'Aline Delvoye depuis Gand, dans notre JT 13h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK