La Chambre approuve un texte sur les médecins formés à l'étranger par une majorité inédite

La Chambre approuve un texte sur les médecins formés à l'étranger par une majorité inédite
La Chambre approuve un texte sur les médecins formés à l'étranger par une majorité inédite - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

La Chambre a approuvé jeudi en séance plénière une proposition de loi du cdH instaurant la possibilité de limiter l'attribution de numéros Inami aux médecins et dentistes formés à l'étranger. Le texte a reçu un maigre soutien dans les rangs francophones, seul le cdH votant pour alors que, du côté néerlandophone, il a été soutenu par la N-VA et le Vlaams Belang. Les autres groupes se sont abstenus à l'exception du PTB qui a voté contre.

Les médecins et dentistes ayant obtenu leur diplôme en Belgique doivent, pour que leurs prestations donnent droit à l'intervention de l'assurance maladie-invalidité, disposer d'un numéro Inami dont le nombre est fixé chaque année par le gouvernement fédéral.

Mais ce contingentement destiné notamment à contrôler les dépenses en sécurité sociale n'existe pas pour les personnes ayant obtenu leur diplôme dans un autre pays, avec le risque qu'un nombre considérable de médecins formés à l'étranger obtienne un numéro, en comparaison avec le nombre de médecins ou dentistes formés en Belgique.

La proposition prévoit que si un contingentement du nombre de médecins et dentistes pratiquant en Belgique s'avère nécessaire, il doit alors concerner tous les médecins et dentistes, peu importe leur lieu de formation.

Outre une limitation de médecins et dentistes formés à l'étranger, la proposition ouvre la porte à une augmentation, à l'avenir, du nombre de numéros Inami pour les médecins et dentistes belges, a fait valoir l'auteur du texte, Catherine Fonck, sans convaincre les autres groupes francophones puisqu'un article du texte a été supprimé par amendement.

Au cours d'un débat animé, plusieurs députés, dont André Frédéric (PS), ont exprimé leur crainte d'un accroissement de la pénurie constatée dans certaines régions de Wallonie et certains quartiers de Bruxelles. En effet, le contingentement risque de s'appliquer aussi bien pour les médecins formés en Belgique que ceux formés à l'étranger.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK