La célèbre frite est-elle belge ou française ?

Qui croire? Car ici à Bruxelles, que l'on soit Belge ou Français... on revendique la paternité de la frite. La frite c'est pourtant un symbole national belge. Elle est cuite deux fois et la graisse est choisie minutieusement. 
 
Chez nous, affirmer que l'origine de la frite est française, c'est presqu'un sacrilège. Alors pour savoir ce qu'il en est exactement, on remonte le temps.
 
L'histoire commence notamment à l'époque de la révolution française, sur le Pont Neuf à Paris. "Il y avait à Paris des marchands de rue qui se promenaient avec des bassines de graisse bouillante. Ils y faisaient bouillir de la viande ou des légumes enrobés dans de la pâte", raconte Pierre Leclercq, historien de la gastronomie à l'ULB. "Et, un beau jour, ils ont eu l'idée d'y mettre des rondelles de pommes-de-terre et de vendre cela aux passants".
 
Mais il s'agissait de rondelles et pas de bâtonnets. Il faut aller en Belgique pour trouver la trace de frite en bâton. Cela se passe au 19ème siècle dans les kermesses. "C'est un personnage, monsieur Fritz, qui était marchand forain. Il a vraiment popularisé la pomme-de-terre frite partout en Europe en passant dans chaque foire en Belgique avec ce que l'on pourrait considérer comme le premier fritkot de Belgique", expose encore Pierre Leclercq.
 
"Il ne faut pas oublier qu'au 19ème siècle, nous sommes un pays économiquement très dynamique", relève pour sa part Roel Jacobs, historien pour Visit Brussels. "Politiquement, nous sommes un régime en avance sur ce qu'il se passe ailleurs. Ce qui crée des conditions dans lesquelles ont peut inventer des choses, plus vite ici qu'ailleurs. Comme la frite". 
 
La frite s'est améliorée au fil des années. La double cuisson est arrivée au début du 20° siècle, toujours en Belgique. "Tout a commencé sur les fêtes foraines", explique ce vendeur de frites. "Les premières fritures fixes en Belgique, ce sont les forains qui les ont popularisées". 
 
Malgré cela, certains français ont quelques difficultés à affirmer que les frites belges sont meilleures.
 
Avec Aurélie Didier
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK