La carte d'identité commence à remplacer les cartes de fidélité

La carte d'identité commence à remplacer les cartes de fidélité
La carte d'identité commence à remplacer les cartes de fidélité - © RTBF

Pour récompenser les clients fidèles, de plus en plus de commerçants proposent des cartes de fidélité. Elles gonflent nos portefeuilles. Mais une solution pourrait bientôt voir le jour. Une petite entreprise nivelloise propose la Freedelity. Un système qui permet de se servir de sa carte d'identité comme carte de fidélité. Mais si certains parlent d'un principe révolutionnaire, d'autres se méfient de ce mélange entre commerce et administration.

Reportage dans un magasin de jouets où la carte de fidélité est désormais la carte d'identité. Le principe est simple : en passant sa carte d'identité dans le lecteur du magasin, le client s'inscrit en donnant son nom, prénom et son adresse. A chaque passage, ses points s’additionnent. Le système s'appelle Freedelity. Ici, on n'y voit que des avantages.

"Cela permet aux clients d’éviter d’avoir plusieurs cartes de fidélité dans son portefeuille. Tout est groupé directement sur la carte d’identité. La carte d’identité au moins le client l’a toujours sur lui normalement. Donc cela évite les pertes et beaucoup de choses comme ça", explique l'un des vendeurs de ce magasin.

Les concepteurs du projet soulignent que l'on ne se sert que de certaines données. Pour eux, il ne faut pas y voir une intrusion dans la vie privée. "Ce sont exactement les mêmes données que lorsque vous remplissez un formulaire manuellement, même moins. Donc c’est juste un moyen moderne de remplir un formulaire", affirme Stéphane de Biolley.

Sur le site, le client peut, en plus, consulter son compte et se désabonner à tout moment. C'est précisément ce dernier point qui crispe la Commission sur la protection de la vie privée. Une concentration de données hors commerce.

"Le problème n’est pas l’identifiant qui est utilisé ni le fait que l’on recueille votre nom et votre adresse. Le problème, c’est vraiment la consolidation dans une base unique, hors des mains du commerçant et la constitution d’un profil détaillé de vos achats", explique Stefan Verschuere, vice-président Commission de la protection de la vie privée.

A vous donc de faire un choix. Car finalement et comme le dit l'adage, le client est roi.

 

C.B. Anne Goderniaux

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir