La canicule arrive: il va faire encore plus chaud, même la nuit

Il va faire chaud, très chaud, toute cette semaine. L’Institut royal météorologique de Belgique (IRM) vient d'émettre un avertissement forte chaleur. Plus de 30 degrés pour les prochains jours et même la nuit, les températures seront élevées.

Caroline Dossogne qui présente la météo à la RTBF l'a confirmé dans le journal de 8h sur La Première : "On va se retrouver avec des températures supérieures à 30 degrés au moins pendant trois jours, donc on peut dire que c’est canicule. Il faut dire que depuis le début du mois de juillet, on est avec des températures qui sont supérieures aux moyennes de saison. On est donc déjà au-delà des moyennes. C’est donc effectivement un début juillet, voire tout un mois de juillet, qui sera plus chaud que la normale".

On se rapproche de la sécheresse de 1976

On parle toujours de cette fameuse année de 1976 où la sécheresse était très critique. Est-ce qu’on en est déjà à ce stade critique ou alors on en est encore loin ?

"Il faut savoir que 1976, en tout cas juin 1976, a été le mois le plus sec, le plus chaud et le plus ensoleillé du XXe siècle. Aujourd’hui, 22 juillet, en 1976 on était là dans de l’extrême sec, et nous actuellement, en 2018, la courbe est rouge, donc on est encore au-dessus, on est dans du très sec. À dix jours pour le 1er août, on devrait rejoindre la courbe de 1976. Ce sera donc là vraiment une situation très critique", explique Caroline Dossogne.

À l’époque, cette sécheresse avait provoqué des incendies de forêt, pourtant rares chez nous. Les agriculteurs belges n’avaient pas été épargnés et l’approvisionnement en eau avait été limité.

Cette sécheresse ne se limitait pas à la Belgique, toute l’Europe était touchée, comme aujourd’hui. Record de chaleur en Norvège, feux de forêt en Suède et en Lettonie, record de sécheresse en Grande-Bretagne et en Allemagne, toute l’Europe souffre.

Comment expliquer qu’il fasse si chaud et si longtemps ?

"C’est la faute d’un courant d’air en haute altitude, le jet-stream", explique Benjamin Verpoorten, journaliste RTBF. "C’est en tout cas ce qu’affirment des chercheurs dans une revue scientifique. Pour eux, les mouvements de ce courant d’air sont étroitement liés aux différences de température entre l’équateur et les pôles. Avec le réchauffement climatique, l’Arctique se réchauffe, donc l’écart de température diminue. Du coup, le courant d’air du jet-stream est plus faible, les nuages se déplacent donc moins vite, et comme les nuages bougent peu, eh bien la météo change peu. Donc, s’il fait beau, il fait beau longtemps".

C’est aussi ce qui explique les longues périodes de pluie, comme celles qui ont récemment touché le Japon. "Le problème est le même", confirme Benjamin Verpoorten. "Une dépression met plus de temps à s’évacuer, car le courant d’air qui la pousse est plus faible et quand il pleut longtemps sur une même zone, le risque d’inondation augmente".

Rappelons qu'en cas de forte chaleur, il faut boire au moins un litre et demi d’eau par jour. Il faut aussi se protéger du soleil et éviter les efforts physiques intenses.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK