La brasserie Bertinchamps à Gembloux : une grande affaire de famille

La famille Humblet, et son chien Maltus, s'est lancée dans l'aventure de la brasserie Bertinchamps il y a 5 ans
5 images
La famille Humblet, et son chien Maltus, s'est lancée dans l'aventure de la brasserie Bertinchamps il y a 5 ans - © Tous droits réservés

Bertinchamps, c’est d’abord le nom d’une ferme du 14ème siècle, nichée au milieu des champs, dans la campagne gembloutoise. Depuis 5 ans, c’est aussi le nom de la brasserie qui s’y est installée et des bières qu’elle produit. Une aventure aux multiples facettes, une affaire de famille.

Dans l’ancienne grange rénovée, les cartons de bouteilles de bières s’empilent. Il faut dire qu’ici on brasse environ 4 jours par semaine. A quelques pas de cet entrepôt atypique, les imposantes cuves en inox tranchent avec le décor, au milieu d’elles, Benoît Humblet s’active depuis 6 heures du matin. C’est lui qui a fondé la brasserie, il en est d’ailleurs le maitre brasseur.

>> À lire aussi : Quelle est la brasserie préférée des Belges? Votez pour votre favorite

Il faut dire que la bière et lui c’est une vieille histoire. " Cela remonte à 40 ans, quand je suis parti en Afrique faire mon service militaire en coopération dans une brasserie. Et depuis lors je suis restée en brasserie. Après 15 ans en Afrique, nous sommes revenus. J’ai été chez Kronenbourg à Strasbourg, puis j’ai créé la brasserie de l’abbaye du Val Dieu à Aubel, que j’ai revendue il y a 7 ans. Ensuite, on a trouvé la ferme de Bertinchamps qui était à vendre et j’ai trouvé que c’était un bel endroit pour installer une brasserie et voilà l’aventure a redémarrée ici ", explique Benoît Humblet.

Une aventure que, à 60 ans, Benoît ne voulait pas vivre seul. Alors il a proposé à ses 4 enfants et à son épouse d’embarquer avec lui dans ce projet. Tous ont accepté, comme l’explique Jean-Philippe, l’un des enfants de Benoît : " Nous étions déjà fort impliqués dans sa brasserie précédente, donc pour nous c’était tout naturel. Chacun avait déjà une activité, travaillait ou étudiait, quand il nous a dit, si je redémarre quelque chose, c’est avec vous.  Nous avons tous dit oui, et nous sommes arrivés petit à petit. Moi je suis juriste, ici je fais les commandes, la mise en bouteille, un peu tout. Chacun a un diplôme différent et fait des taches différentes. J’ai une sœur qui est architecte et qui s’occupe de la rénovation de la ferme. "

Une ferme en perpétuel changement

Car le projet ne s’arrête pas à la bière. La famille Humblet s’attelle aussi à la rénovation de l’ensemble de l’imposante ferme Bertinchamps. C’est la tâche de Marie-Laure, l’architecte de la famille : " C’était important pour nous qu’il y ait une histoire derrière la bière, un concept, un site. Mais l’endroit était complètement à l’abandon depuis plusieurs années. Il n’y avait pas d’égouts, donc on a installé une station d’épuration. Il n’y avait pas d’eau courante donc on a dû réaliser un forage pour avoir de l’eau sur le site. On a déjà aménagé l’espace meunerie, la salle de brassage et d’embouteillage. Il y a deux ans, on a réalisé une extension, un nouveau hall d’embouteillage. Et alors, en parallèle nous avons développé une salle de dégustation. "

L’objectif de la famille, c’est aussi de faire de cette brasserie un lieu ouvert, d’attirer le public pour qu’il découvre le travail de la brasserie. En plus de la boutique où l’on peut acheter des bières, depuis septembre un restaurant accueille les gourmets du vendredi au dimanche et durant l'année, les brasseurs organisent aussi plusieurs événements sur place. Pour l’accueil et les visites guidées, c’est Geneviève, la mère de la famille qui est à l’œuvre : " Ceux qui viennent ici et ont la gentillesse de venir découvrir notre projet, ce sont eux qui nous donnent le dynamisme qui nous aide à continuer. C’est un grand plaisir d’accueillir et de partager cette passion que nous avons d’avoir créé cette nouvelle bière. "

Évidemment, entre la production de 7500 hectolitres de bière cette année, les tâches administratives, le commercial, le marketing, les visites guidées, le restaurant, chacun est bien occupé et travaille régulièrement 7 jours sur 7. Mais aucun ne regrette ce choix, cette aventure familiale qu’ils ont décidé de vivre pleinement.   

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK