La Belgique se prépare à accueillir Barack Obama

La visite du président américain à Bruxelles se fera sous haute surveillance
La visite du président américain à Bruxelles se fera sous haute surveillance - © RTBF

C’est le jour J pour l’arrivée de Barack Obama qui devrait arriver vers 21h15. "Air force one" se posera sur le tarmac bruxellois et l'escorte présidentielle américaine fera ensuite route vers le centre de Bruxelles et le quartier Louise. Le président des Etats-Unis devrait passer la nuit à "The Hotel" et le quartier sera bouclé et bloqué dès 17 heures.

Petit à petit les alentours de l’ancien Hilton se vident. Le président Obama est attendu ce soir dans le quartier habituellement très fréquenté de la Toison d’or, on ne trouve déjà quasiment plus de voitures et très peu de passants. La zone sera totalement bouclée et quadrillée par les forces de l’ordre et les équipes de sécurité.

Seuls les véhicules officiels sont à présent stationnés dans la zone et même le chantier en cours juste en face de l’hôtel où séjournera le président a du arrêter ses activités et le périmètre de sécurité s’étendant de la porte de Namur à la porte Louise sera maintenu jusque demain soir.

Les égouts sont fouillés, les poubelles scellées et tous les bâtiments du secteur sont inspectés avec des chiens détecteurs d’explosifs. Rien n’est laissé au hasard et le trafic sera lui, bien entendu interrompu sur le boulevard de Waterloo, principalement en surface alors que la petite ceinture devrait être accessible aux automobilistes sauf vers 21 heures, quand le convoi se dirigera de l’aéroport pour arriver dans le quartier, qui sera forcément à éviter.

Discours attendu au Bozar, sous haute surveillance

Mais à quelques pas de là on se prépare aussi à accueillir le président en tournée en Europe. Il se rendra à Bozar demain à 17H où il sera accueilli par le roi Philippe et y prononcera l’unique discours de sa tournée européenne.

"Ce n’est pas traditionnellement une conférence de presse" explique Paul Dujardin, du musée des Beaux-Arts. Au niveau du contenu, "Ce sera une déclaration, un speech important et assez unique car peut-être le seul de la carrière de deux mandats présidentiels concernant les relations Europe-Amérique" selon le directeur général.

2000 invités sont attendus à la cérémonie derrière des portes sous haute surveillance. Le directeur de Bozar raconte : "Les Américains ont passé des semaines dans le palais des Beaux-Arts, à tel point qu’ils sont quasiment devenus des membres de l’équipe des Beaux-Arts et qu’ils ont ressenti que c’était vraiment le lieu idéal".

Des Américains déjà bien présents aujourd’hui à Bruxelles car le décompte est lancé mais pour ceux qui espèrent apercevoir Barack Obama, les chances sont minces car la police tiendra les curieux à bonne distance du parcours du président des Etats-Unis.

Justine Katz avec Grégoire Ryckmans

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK