La Belgique s'ouvre à la Pleine conscience ("Mindfulness")

"Un état de conscience résultant du fait de porter intentionnellement son attention au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie moment après moment". C’est ainsi que Jon Kabat-Zinn, docteur en biologie moléculaire de l’université du Massachusetts définit la "Mindfulness", un état de "Pleine conscience", d'attention à l'instant présent, que l'on peut atteindre grâce à la technique qu’il a créée dans les années 70. À la base, il s’est inspiré des techniques de méditation bouddhistes, après les avoir débarrassées du decorum oriental et des références spirituelles. Avec pour résultat une méthode de méditation simple, sans références culturelles ni acrobaties physiques (position du lotus), qui s'apprend aisément et procure des effets réels sur le bien-être, la performance ou l'amélioration de la santé. A condition de pratiquer un certain temps et avec régularité.

La "Pleine conscience" se veut donc une technique et rien d’autre : ni croyance, ni philosophie, ni secte, ni spiritualité, ni pratique new age, ni relaxation. Juste une méthode, un adjuvant thérapeutique, conçu au départ pour contribuer, en renfort du traitement classique, à soulager les personnes atteintes de douleurs chroniques, de troubles du sommeil, de dépendances, de stress, de burnout, etc. Le mode d’action n’est pas entièrement connu, mais il se mesure et s’objective par les techniques d’imagerie médicale classiques des neurosciences.

Aussi pour les personnes en bonne santé

Il n'est pas nécessaire d'être atteint d'une affection pour pratiquer la Pleine conscience : elle apporte ses bienfaits aux étudiants, aux enfants, aux parents, à toute personne qui veut se sentir bien, se sentir mieux, agir plus efficacement ou ralentir le rythme d'un monde hyperconnecté, hypersollicitant. Elle améliore également la réponse immunitaire comme cela a pu être montré par la comparaison de groupes de personnes ayant reçu un vaccin, certaines pratiquantes et d'autres non.

Percée dans les entreprises

Au départ des effets obtenus empiriquement par le Dr Kabat-Zinn, des recherches sur les modes d'action se sont poursuivies et de plus en plus de psychologues et de médecins se sont formés à la Mindfulness et plus précisément à ses techniques dérivées : la Mindfulness-Based Stress Reduction (MBSR) ou la thérapie cognitive basée sur la Pleine conscience (MBCT), et d’autres encore. De plus en plus familière dans les milieux professionnels thérapeutiques, la Pleine conscience s'est répandue rapidement dans les milieux universitaires, et elle fait à présent une percée rapide dans les entreprises.

Après le Times et le Huffington Post, Le Vif du 26 septembre rend compte des expériences de patrons belges qui font leur "coming-out" de Pleine conscience et expliquent ce qu'elle apporte à leur fonction, à leur entreprise et aux salariés qui s’y adonnent à leur tour. "La méditation mindfulness, c’est observer qu’il ne se passe rien, et le savoir". Voilà une autre définition donnée cette fois par Sophie Geilenkirchen, une gestionnaire de sociétés liégeoise, qui dirige des séances de Pleine conscience dans les groupes sportifs qu’elle anime.

Conférences sold-out

Les 26 et 27 septembre, deux journées de conférence et de méditation étaient organisées à Bruxelles par l’asbl Emergences (nombreux liens utiles sur ce site, vers des documents de référence, des vidéos et fichiers audio). Avec 1400 inscrits, les entrées étaient sold-out depuis plusieurs mois. Mais que les absents et les refoulés à l'entrée n’aient pas de regret : pour s’initier à la Pleine conscience, on peut lire aussi quelques livres fondateurs, comme "Au coeur de la tourmente, la pleine conscience" du Dr Jon Kabat-Zinn (2009) ou "Méditer, jour après jour" (2011) du Dr Christophe André. Ou encore assister à l'une des nombreuses conférences d'introduction qui ont lieu dans le pays.

On peut même suivre sur Youtube une séance (ou le cycle complet) de formation à la Mindfulness que l’université de Montréal organisait au début 2014 pour ses étudiants et son personnel. Direction : Dr Hugues Cormier, psychiatre.

Patrick Bartholomé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK