La Belgique reste deuxième au classement des droits LGBT en Europe

La Belgique reste deuxième au classement des droits LGBT en Europe
3 images
La Belgique reste deuxième au classement des droits LGBT en Europe - © Tous droits réservés

Chaque année, ILGA Europe une organisation non-gouvernementale internationale qui regroupe plus de 400 organisations de 45 pays européens publie son rapport annuel et une carte, dans lequel sont classés les pays du continent européen au sens large (49 pays).

Le but de ce travail est de déterminer l’état des droits LGBT en Europe et ce, à l’approche de la Journée mondiale contre l’homophobie du 17 mai. Sans compter en Belgique que nous sommes à quelques heures de la Pride.be qui fête ses 21 ans d'existence.

Fracture entre Est et Ouest

Si la version 2016 souligne une nette progression dans certains pays, d’autres sont encore largement à la traîne. La carte est en soit particulièrement parlante puisqu’elle montre un nette fracture entre Est et Ouest.

Dans l’index de ce classement, ne sont pas seulement prises en compte les avancées législatives comme le mariage pour les couples de même sexe et l’adoption, qui à elles seules n’améliorent pas la vie des personnes LGBT dans un pays. Ces avancées sont pondérées par d’autres critères tels que le taux de crimes et de discours de haine (le climat dans la sphère publique), la reconnaissance des familles homoparentales, la reconnaissance du genre et de l’intégrité physique, le droit d’asile, la liberté d’expression et de rassemblement…

Un top 3 en du haut et bas de classement

Dans le top 3 du classement figure en première position Malte (88%), suivi de la Belgique (82%) et du Royaume-Uni (81%). En bas du classement se trouvent l’Arménie (7%), la Russie (7%) et l’Azerbaïdjan (5%).

L’Italie est le mauvais élève de l’Europe de l’ouest avec un score de 20%. Cela s’explique principalement par la campagne d’opposition à une sensibilisation à la diversité dans les écoles italiennes mais également par les nombreux discours de haines contre les homosexuels et les transsexuels proférés dans la sphère publique.

On peut également noter une nette progression en Autriche, en Grèce et en Irlande. Par contre, les pays de l’est décrochent, et particulièrement la Pologne.

Un combat de chaque jour pour l’égalité

Brian Sheehan le coprésident de ILGA Europe met d'ailleurs en garde contre la fragilité de ces droits obtenus et souligne la nécessité de rester vigilants et de continuer le combat pour plus d’égalité : "Il y a un danger inhérent à penser que notre combat pour l’égalité est terminé lorsqu’on a atteint une protection dans certains aspects de nos vies, tels que le mariage pour les couples de même sexe ou les droits parentaux (…) Ces avancées peuvent être le moteur qui nous propulse vers plus de progrès. Ralentir le pas vers ces changements n’est qu’une opportunité manquée. Nous devons nous rappeler que ces avancées, difficilement acquises, ne bénéficieront à la communauté LGBT que si elles se traduisent dans la vie quotidienne des personnes LGBT. Changer les lois ne change pas automatiquement la vie. Ce dont les personnes LGBT ont besoin de leurs gouvernements à travers toute l’Europe, c’est d’une action continuelle, engagée et collaborative".

Le rapport complet ainsi que ma carte détaillée sur le site de IGLA Europe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK