La Belgique probable point de départ d'une contamination d'œufs par un insecticide

"Le consommateur peut aller acheter ses œufs au magasin puisque s'ils se retrouvent dans les rayons, c'est qu'il n'y a pas eu de contamination de l’œuf" veut rassurer l'AFSCA.
"Le consommateur peut aller acheter ses œufs au magasin puisque s'ils se retrouvent dans les rayons, c'est qu'il n'y a pas eu de contamination de l’œuf" veut rassurer l'AFSCA. - © VINCENT JANNINK - AFP

La Belgique constitue le probable point de départ d'une contamination d'oeufs par du Fipronil, un insecticide, aux Pays-Bas et en Allemagne. D'après l'agence de presse ANP, la source se trouve ainsi vraisemblablement dans une société située à Ravels, non loin de la frontière néerlandaise, qui fournit des solutions de nettoyage à des entreprises de volaille. Une perquisition y avait d'ailleurs eu lieu il y a quelques jours.

La Nederlandse Voedsel- en Warenautoriteit (NVWA), équivalent local de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, a invité lundi la population néerlandaise à ne pas consommer des œufs portant les codes X-NL-40155XX* en raison de leur haute concentration en Fipronil et du danger qu'ils représentent. En grande quantité, cet insecticide peut en effet se révéler nocif pour les reins, le foie et la glande thyroïdienne.

Sur ordre de la NVWA, environ 180 du millier d'entreprises de volaille du pays ne peuvent provisoirement plus faire sortir d’œufs de leurs sites car l'autorité redoute que du Fipronil y ait été utilisé.

Près d'un million d’œufs rappelés 

Depuis lors, une certaine inquiétude a vu le jour en Allemagne au sujet des œufs provenant de Belgique et des Pays-Bas. L'Etat de Rhénanie-du-Nord-Westphalie en a ainsi rappelé près d'un million après avoir découvert, à un point d'emballage et de distribution, la présence de l'insecticide dans certains œufs.

1,3 million d’œufs ont également transité par ce point avant de prendre la direction de la Basse-Saxe. Le ministère de l'Agriculture y a alors immédiatement ordonné de les retirer des étals. On ignore si d'autres Etats allemands sont concernés.

L'AFSCA rassure les belges

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) tient à rassurer les consommateurs belges. "On s'est rendu compte qu'il y avait eu un usage interdit d'un produit sur des poules pondeuses, explique Jean-Sébastien Walhin, porte-parole de l'AFSCA. Et donc on a mené des enquêtes en collaboration avec le parquet, et toutes les entreprises qui sont concernées par une potentielle contamination des œufs sont bloquées. On ne retrouve donc aucun oeuf qui serait potentiellement contaminé sur le marché. Nous sommes en attente de résultats d'analyses pour pouvoir soit débloquer certaines entreprises ou détruire les œufs si on devait remarquer qu'ils contiennent une concentration trop élevée en Fipronil. Ce qui est sûr, c'est que le consommateur peut aller acheter ses œufs au magasin puisque s'ils se retrouvent dans les rayons, c'est qu'il n'y a pas eu de contamination de l’œuf". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK