La Belgique envoie des milliers de flacons de remdesivir en Inde, un médicament considéré comme inefficace

Le vol partira ce vendredi 30 avril à 19h, de l'aéroport d'Ostende, direction l'Inde. Dans l'avion, 9000 flacons de remdesivir, médicament anti-viral controversé.

Depuis plusieurs semaines, l'Inde se bat contre une vague d'infections au coronavirus qui échappe à tout contrôle. Les hôpitaux sont complètement saturés, plongés dans une crise humanitaire de vaste ampleur. 

L'aide internationale s'organise. L'Union Européenne a activé le mécanisme de protection civile, coordonnant l'aide proposée par différents Etats-membres. 

De son côté, la Belgique a décidé d'envoyer l'équivalent de 3 millions d'euros de remdesivir, soit 9000 flacons. C'est la seule aide proposée par la Belgique. Or, depuis plusieurs mois, différentes études démontrent que ce médicament est inefficace. 

"C'est cynique"

Fin 2020, l'OMS déclarait qu'elle ne recommandait pas le remdesivir. Le médicament ne réduirait pas la mortalité liée au Covid-19. "On n'a aucune preuve que le remdesivir ait une activité antivirale chez l'homme dans le cadre du coronavirus. On a même de plus en plus d'éléments qui suggèrent une toxicité non-négligeable du remdesivir, notamment une toxicité cardiaque et des effets secondaires pouvant mener à la mort dans certains cas", détaille le Dr Nicolas Dauby, infectiologue au CHU Saint-Pierre. 

"Le seul bénéfice que semble avoir le remdesivir, c'est au niveau de la durée des symptômes chez les patients hospitalisés. Et encore, c'est le résultat d'une étude critiquée, sponsorisée par la firme qui fabrique le médicament. Les études indépendantes, de leur côté, montrent bien qu'il n'y a aucun effet sur la mortalité". 

Que penser alors de cette aide ? "J'ai trouvé cela ironique. D'autres personnes utilisent plutôt le terme cynique. Je me suis dit 'ils ont osé!'", lâche Nicolas Dauby. 

Néanmoins, il faut replacer cette aide dans son contexte.

En Inde, des familles prêtes à tout pour sauver leurs proches

"En Inde, les hôpitaux sont saturés. Il manque de l'oxygène, des anesthésiants, des médicaments essentiels comme la dexamethasone. Dans ce contexte, vous êtes prêts à faire tout ce que vous pouvez pour sauver les membres de votre famille, y compris acheter du remdesivir vu que les recommandations indiennes incluent toujours ce médicament dans le traitement" ajoute Nicolas Dauby. 


►►► A lire aussi : "Il n'y a pas de scandale belge sur le remdésivir", affirme Jean-Christophe Goffard


Le médicament est pourtant très coûteux. "Il y a aussi cette idée en Inde que parce que le médicament vient de l'extérieur et est cher, il marche. C'est le résultat d'un marketing intensif". 

"Ce n'est pas un moyen d'écouler les doses"

En octobre 2020, la Belgique achetait 12.300 flacons de remdesivir pour 4,27 millions d'euros. Aujourd'hui, dans les hôpitaux que nous avons contacté, ce médicament n'est quasiment plus utilisé. L'envoi de trois quarts de ces flacons en Inde n'est-il alors pas une manière de se débarrasser de ces doses? 

"Non" répond le SPF Santé Publique. "Nous envoyons ce médicament suite à une demande d'assistance de l'Inde. Le médicament est toujours autorisé par l'Agence européenne des médicaments. Il est inclus dans le guide clinique sur lequel nos médecins se basent", détaille le SPF Santé Publique. 

D'ailleurs, le renouvellement du stock est déjà en cours. "Le stock sera reconstitué selon l'avis des experts sur l'effet thérapeutique et selon l'avis de l'Agence européenne des médicaments" ajoute le SPF Santé Publique. 

Sur le même sujet

Journal télévisé 30/11/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK