La Belgique entend toujours faire juger Hissène Habré

La Belgique entend toujours faire juger Hissène Habré
La Belgique entend toujours faire juger Hissène Habré - © Tous droits réservés

Les victimes du régime de l'ex-président tchadien Hissène Habré, qui vit en exil au Sénégal, "méritent" que celui-ci soit jugé, a assuré lundi la Belgique lors d'une audience devant la Cour internationale de justice (CIJ). L'audience vise à examiner une requête de la Belgique qui souhaite que le Sénégal poursuive l'ex-président tchadien Hissène Habré ou l'extrade pour qu'il soit jugé par la justice belge.

"Ces victimes qui l'accusent de crimes méritent qu'il soit traduit en justice", a déclaré Paul Rietjens, directeur général des Affaires juridiques au ministère belge des Affaires étrangères, lors d'une audience au Palais de la Paix à La Haye, où siège la cour.

"Beaucoup d'entre elles ont été torturées, incroyablement torturées", a ajouté le représentant de la Belgique. "Je vous épargnerai les détails insoutenables de ces tortures", a-t-il lancé aux juges.

Renversé par l'actuel président tchadien Idriss Deby Itno qui, après avoir été un de ses proches, était entré en rébellion, Hissène Habré vit en exil à Dakar depuis sa chute en 1990 après huit ans au pouvoir.

Estimant que le refus de Dakar de poursuivre ou d'extrader Hissène Habré pour crimes contre l'humanité notamment "viole l'obligation générale de réprimer les crimes de droit international humanitaire", Bruxelles avait saisi la CIJ le 19 février 2009, lui demandant d'ordonner au Sénégal de le juger ou de l'extrader.

 


Belga

Et aussi