La Belgique, deuxième pays européen pour les droits des gays

La Belgique classée deuxième pays européen pour les droits LGBTQI
La Belgique classée deuxième pays européen pour les droits LGBTQI - © Tous droits réservés

Le classement annuel des lois et des politiques publiques envers les minorités sexuelles, est publié, à l’approche de la Journée mondiale contre l’homophobie du 17 mai. Si l’Écosse se classe premier au classement, la Belgique occupe la deuxième place de cette nouvelle édition de la Rainbow Map concoctée par ILGTA-Europe.

Le Royaume-Uni figure en tête, (surtout l'Ecosse avec le vote d'une loi autorisant le mariage pour tous en 2014), devant la Belgique et Malte, qui remonte fortement au classement suite à l’adoption récente de sa législation modèle sur les trans et intersexes. Malte devient le deuxième pays, après le Danemark, à légiférer pour lever l’obligation de stérilisation préalable à la reconnaissance officielle des personnes trans. La loi maltaise sur l’identité de genre va encore plus loin, puisqu'elle supprime également l’âge minimum et la période de réflexion requis pour entamer ce type de démarche. Ainsi les mineurs pourront laisser leurs parents ou tuteurs demander leur changement d’état-civil.

Bien sûr, cette carte de l’ILGA-Europe ne saurait être lue comme le classement des pays où il fait bon vivre. Elle mesure seulement les Etats sur l’échelle d’un cadre institutionnel "souhaitable" pour les personnes LGBTI, au moyen d’une grille d’évaluation plutôt rudimentaire. L’étude n’évalue aucunement l’application des lois et des politiques publiques, et encore moins le climat général au sein de la société.

De quoi générer quelques paradoxes, quand on découvre, par exemple, en bas de classement que Monaco est classé entre la Turquie et l'Ukraine.

La carte est interactive et vous permet de découvrir des informations sur chaque pays.

 

O. Arendt

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK