La Belgique championne d'Europe en recyclage, sauf pour les emballages plastiques

La Belgique reste championne d’Europe dans le recyclage des déchets d’emballages ménagers avec près de 700.000 tonnes recyclées l’année dernière. Taux de recyclage : 89 %. Un chiffre encore plus élevé que celui de 2016, qui était déjà excellent. Reste une grosse faiblesse dans ce beau tableau : les plastiques d’emballage. Leur taux de recyclage est de l’ordre de 40 % seulement.

Pour la porte-parole de l'organisation de tri de déchets Fost Plus, Fatima Boudjaoui, il faut faire mieux. "À partir de 2019 et progressivement à travers la Belgique, nous allons permettre aux citoyens de déposer tous les types d’emballages en plastique dans leur sac bleu." Pour le moment, certains emballages arrivent dans les sacs d’ordures ménagères. L'objectif : les faire entrer dans un circuit de recyclage qui permettra alors d’éviter qu’ils ne soient valorisés, c’est-à-dire brûlés avec récupération d’énergie.

Cependant, la Belgique n'a pas encore les capacités industrielles pour recycler ces fameux plastiques. Et pourtant, Fatima Boudjaoui considère qu’il y a là une occasion en or pour nos entreprises. "Il va y avoir un plus grand nombre de matériaux qui vont être captés, triés et déposés dans le sac bleu par les citoyens à l’avenir. La Belgique peut vraiment se saisir de cette opportunité pour créer un climat favorable pour attirer les investisseurs, donc les recycleurs, à s’installer chez nous, pour ainsi développer un outil industriel."

Rendre la Wallonie plus propre

À côté du tri et du recyclage des déchets d’emballages ménagers, Fost Plus s’implique aussi dans un autre combat connexe : rendre la Wallonie plus propre. Une des priorités est d’aider les communes wallonnes à réduire la malpropreté en leur apportant notamment des moyens financiers complémentaires.

Un premier axe sur lequel travaillé est celui de l'infrastructure en consacrant, par exemple, des moyens pour aider les communes à acquérir des poubelles publiques ou des aspirateurs.

La cellule BE WAPP met également en place une communication, non pas à l’échelle des communes, mais à l’échelle de la région toute entière pour sensibiliser tous les Wallons au respect des espaces publics, les inciter à s’investir chacun dans la lutte contre la malpropreté et, en d’autres termes, faire changer les mentalités.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK